BF Page Header Logo
Featured Country: Burkina Faso Featured Journal: Sud Sciences et Technologies
PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Improving Quality of Care and Use of Contraceptives in Senegal

Diouratié Sanogo, Saumya RamaRao, Heidi Jones, Penda N’diaye, Bineta M’bow, Cheikh Bamba Diop

Abstract


In the 1990s, the government of Senegal implemented a series of policy changes for the provision of family planning services through the public sector. A strategy to provide high quality services through reference centres was adopted. This paper presents findings from a longitudinal survey of 1,320 Senegalese women who had sought family planning services at ten public sector facilities — five reference centres and five health centres. Information was collected on the quality of care they received at the time they adopted family planning. One thousand one hundred and ten of the respondents were followed up sixteen months later to ascertain their contraceptive status. The first principal finding was that attendees at reference centres reported receiving relative better care than those who attended health centres. On average, clients at reference centres received 4.3 out of five units of care, compared to 3.8 units as reported by health centre clients. Second, multivariate analyses indicated that quality of care received at the time of adopting a contraceptive has a significant influence on subsequent contraceptive use. Those who received good care were 1.3 times more likely to be using a method than others.

(Afr J Reprod Health 2003; 7[2]: 57–73)

Résumé

Amélioration de la qualité et l'utilisation du contraceptif au Sénégal.

Au cours des années 1990, le gouvernment sénégalais a mis en ouvre une série de modifications dans la politique pour la prestation des services de planification familiale à travers le secteur public. On a adopté une stratégie pour mettre en place des services de haute qualité à travers des centres de référence. Cette étude présente les résultats d'une enquète longitudinale auprès de 1,320 femmes sénégalaises qui avaient recherché des services de planification familiale auprès de dix établissements du secteur public, cinq centres de référence et cinq centres de santé. On a collecté des données sur la qualité de soin qu'elles ont eu au moment où elles ont adopté la planification familiale. Mille cent dix femmes interrogées ont été suivies seize mois après pour vérifier leur état de contraceptif. La première trouvaille majeure était que celles qui fréquentaient des centres de référence ont signalé avoir été mieux traitée que celles qui fréquentaient les centres de santé. En moyenne, les clientes aux centres de référence ont obtenu 4,3 sur 5 untiés de soin par rapport au 3,8 unités chez les clientes de centres de santé. Deuxiement, des analyses multivariées ont montré que la qualité de soin reçu au moment d'adopter le contraceptif a une influence importante sur l'utilisation ultérieure des contraceptifs. Celles qui ont reçu du bon soin auront 1,3 fois plus de chance d'utiliser une méthode plutôt que des autres.

(Rev Afr Santé Reprod 2003; 7[2]: 57–73)

Key Words: Quality of care, contraceptive, family planning, health centre, Senegal





African Journal of Reproductive Health.   ISSN: 1118-4841