PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Facteurs prédictifs de l’issue de l’accouchement sur utérus unicicatriciel, expérience du centre de Maternité de Bizerte

Amira Ayachi, Sadok Derouich, Sadok Derouich, Insaf Morjene, Insaf Morjene, Lassaad Mkaouer, Lassaad Mkaouer, Dalila Mnaser, Dalila Mnaser, Mechaal Mourali, Mechaal Mourali

Abstract


Introduction: l’incidence des utérus cicatriciels est en nette augmentation ces dernières décennies. L’obstétricien est alors fréquemment sollicité à décider du mode d’accouchement le plus approprié à la mère et son fœtus. L’objectif de cette étude est de décrire la pratique obstétricale d’un accouchement sur utérus unicicatriciel au sein de notre service et d’identifier les facteurs significativement associés à l’échec de la tentative de voie basse après césarienne. Méthodes: nous avons mené notre étude sur une population de femmes porteuses d’un utérus unicicatriciel. Elle était rétrospective longitudinale de type descriptif et analytique. Nous l’avons réalisée sur une période de deux ans et trois mois du 1er Janvier 2012 au 31 Mars 2014 durant laquelle nous avons colligé 423 dossiers de patientes qui ont eu une tentative de voie basse au centre de maternité et de néonatologie de Bizerte. Résultats: le taux de tentatives de voie basse après césarienne était de 47%. Les taux de succès et d’échec de ces tentatives étaient respectivement de 82,7% et 17,3%. Les principaux facteurs de mauvais pronostic de la tentative de voie basse après césarienne étaient: l’absence d’antécédent d'accouchement par voie basse (p=0,005), une indication de la césarienne antérieure pour stagnation de la dilatation ou défaut d’engagement (p respectifs de 0,049 et 0,002), un terme d’accouchement ? 40 SA (p=0,046), une parité < 3 (p=0,75.10-4), un score de Bishop <6 au début du travail (p=0,23.10-47), une phase active de durée? 6h (p=0,002), un travail de durée >8h (p=0,0031) et la survenue d’une anomalie du RCF au cours du travail (p=0,144.10-9). Nous avons observé sept cas de rupture utérine soit un taux de 1,7%. Nous n’avons observé aucun cas de mortalité maternelle. La morbidité maternelle globale était de 9,5%. La différence des taux de complications maternelles entre les deux groupes échec et succès de la tentative de voie basse après césarienne n’était pas statistiquement significative. Conclusion: la tentative de voie basse après césarienne décidée après revue des facteurs de bon et de mauvais pronostic et consentement de la patiente, contribue à la diminution de la morbidité maternelle et fœtale et devrait aboutir à l’établissement de recommandations tunisiennes claires et codifiées, entrant dans le cadre d’une politique de lutte contre les césariennes itératives non justifiées.

The Pan African Medical Journal 2016;25

Article Metrics

Metrics Loading ...

Metrics powered by PLOS ALM


AJOL African Journals Online