PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Crop Science Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Ecologically sustainable cassava plant protection (ESCaPP): A model for environmentally sound pest management in Africa

J.S. Yaninek, B.D. James, P Bieler

Abstract


Integrating the management of cassava pests into a strategy which meets the needs of individual farmers requires a conceptual framework for development and implementation. The Ecologically Sustainable Cassava Plant Protection (ESCaPP) project which began in 1993 in West Africa provides such a working model. ESCaPP is a regional project to develop, test and adapt sustainable cassava plant protection technologies for the most important arthropod, pathogen and weed pests in West Africa. Multi-disciplinary teams of national plant protection experts join regionally with international experts to share exrpetise and pool efforts across agroecologies. Project activities are divided into three interrelated and overlapping phases. The major cassava pests are being identified in targeted agroecologies through initial diagnostic surveys. In the second phase, farmers' participation highlights the development and testing of appropriate intervention technologies. Concurrently, in-service training of researchers, extension agents and farmers in the principles and practices of sustainable crop production and protection is provided. Postgraduate training will be provided to women to strengthen their professional resource base in plant protection development activities. The third phase is an evaluation of the training objectives and technology implementation. Unique features of the project include nationally seconded multi-disciplinary teams, shared local expertise on a regional basis and activities based on local diagnoses. The project is a collaborative effort between the International Institute of Tropical Agriculture (IITA), national plant protection staff, extension workers and farmers in Cameroon, Nigeria, Benin and Ghana, with a parallel component in Brazil involving Centro Internacional de Agricutura Tropical (CIAT) and Empresa Brasileira de Pesquisa Agropecüaria (EMBRAPA). The research, training, implementation and evaluation paradigm used in this project can serve as a model for developing appropriate plant protection technologies and pest management strategies for other cropping systems.

Key Words: Cassava, pests, diseases, weeds, multi-disciplinary, diagnosis, training, sustainable plant protec.:on, West Africa

 

 

L'intégration de la gestion des ravageurs du manioc dans une stratégie qui réponde aux besoins de chaque paysan exige la création d 'un cadre conceptuel pour son développement et sa mise en oeuvre. Le projet de Protection écologiquement durable du manioc (ESCaPP), qui a commencé en 1993 en Afrique de l'Ouest, fournit un modèle de travail. L'ESCaPP est un projet régional visant à mettre au point, tester et adapter des technologies de protection durables contre les arthropodes, les agents pathogènes et les adventices les plus importants en Afrique de l'Ouest. Des équipes pluridisciplinaires d'experts nationaux en protection des végétaux rencontrent des experts internationaux de la région pour partager leur savoir et mettre en commun leurs efforts. Les activitiés du projet sont divisées en trois phases qui sont étroitement liées et se chevauchent. Actuellement, des enquêtes-diagnosti préliminaires sont menées pour identifier les principaux ravageurs du manioc dans des écologies agricoles ciblées. Dans la deuxième phase, la participation des paysans met en valeur la mise au point et l'expérimentation des technologies d'intervention appropriées. Dans le même temps, les chercheurs, les vulgarisateurs et les paysans reçoivent une formation sur les principes et les applications des techniques de production et de protection durables des cultures. Des formations universitaires de 3e cycle seront offertes à des femmes afin de renforcer leurs compétences professionnelles dans les activités liées au développement de la protection des végétaux. La troisième phase est une évaluation des objectifs de la formation et de l'application des technologies. Le projet a cela d'unique qu'il intègre des équipes pluridisciplinaires bénéficiant d'un appui national, des compétenccs locales partagées et mises en oeuvre régionalement et des activités basées sur des diagnostics effectués sur place. Le projet est le fruit de collaborations entre l' IITA, les services nationaux de protection des végétaux, les vulgarisateurs et les paysans du Cameroun, du Nigéria, du Bénin et du Ghana, avec un volet parallèle au Brésil faisant intervenir le CIAT et l'EMBRAPA. Le paradigme utilisé dans ce projet: recherche, formation, mise en oeuvre et évaluation, peut servir de modèle pour la mise au point de technologies approprieés pour la protection des végétaux et l'élaboration de stratégies de gestion des ravageurs dans d'autres systèmes culturaux.

Mots Cles: Manioc, ravageurs, maladies, mauvaises herbes, multidisciplinaire, diagnose, entraînement, protection durable des cultures, Afrique de L'Ouest




AJOL African Journals Online