PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Crop Science Journal

The AJOL site is currently undergoing a major upgrade, and there will temporarily be some restrictions to the available functionality.
-- Users will not be able to register or log in during this period.
-- Full text (PDF) downloads of Open Access journal articles will be available as always.
-- Full text (PDF) downloads of subscription based journal articles will NOT be available
We apologise for any inconvenience caused. Please check back soon, as we will revert to usual policy as soon as possible.





Simulation du climat futur et des rendements agricoles en region Soudano-Sahelienne en Republique du Benin

S. Kate, O. Teka, R.B. Chabi, R. Djikpo, E. Ogouwalé, B.A.H. Tenté, B. Sinsin

Abstract


Le changement climatique est sans équivoque et affecte les systèmes   biophysiques. La prédiction des effets futurs du changement climatique constitue un préalable indispensable dans l’élaboration des stratégies d’adaptation et   d’atténuation. La présente étude a été initiée pour déterminer les caractéristiques des rendements des principales spéculations agricoles de la région soudano-  sahélienne de l’Afrique de l’Ouest et plus particulièrement la Commune de Banikoara à l’horizon 2050. La méthodologie adoptée regroupe la collecte des statistiques    agricoles et des données météorologiques sur le long terme, le calcul d’indices   agro-climatiques et la simulation des rendements au moyen de DSSAT (Decision Support System for Agrotechnology Transfert) et Crop-Model. Des résultats, il  apparaît que les températures de la région soudano-sahélienne connaitront une hausse comprise entre 1° et 3°C en référence aux valeurs de la période   1971-2010. La pluviométrie de la saison agricole baissera par rapport à la période de référence selon les scénarios d’augmentation de la température moyenne (de 1°C, 1,5°C et 2°C). Outre le sorgho pour lequel une amélioration de 9,3% du rendement a été observée, les rendements des spéculations agricoles baisseront à l’horizon 2050. Le plus fort niveau de baisse de rendement simulé a été enregistré pour le manioc tandis que l’igname a affiché la baisse de rendement le plus faible. En effet, si le manioc affectionne les climats chauds, il exige une certaine humidité qui n’est plus assurée compte tenu du changement climatique. La modification du calendrier agricole et plus précisément l’adaptation des périodes de semis aux perturbations climatiques constatées apparaît comme une nécessité urgente pour garantir la sécurité alimentaire dans la région soudano-sahélienne.


Mots Clés: Indices agro-climatiques, DSSAT, prédiction, Sorghum bicolor




http://dx.doi.org/10.4314/acsj.v25i4.2
AJOL African Journals Online