Histoire et Mémoire de Gorée dans la Traite Atlantique: Paramnésie de Localisation

  • PCB Bassène

Abstract

La controverse de « Gorée et l’esclavage : mythes et réalités » a eu deux effets. Elle a nourri un certain négationnisme mémoriel de Gorée tandis que sur le plan scientifique souvent confiné dans les universités, les chercheurs ont essayé d’étudier le rapport entre histoire et mémoire dans la perception du passé de l’île2 C’est dans ce sens que cette réflexion propose de resituer la thématique de Gorée et l’esclavage dans le contexte historique de la Concession du Sénégal. C’est là un préalable à la compréhension du rôle à la fois historique mais aussi symbolique (mémoriel à travers la Maison des Esclaves) de Gorée et la traite atlantique. En démontrant comment Gorée est devenue un centre important de transit pour l’esclavage, on peut désormais mieux expliquer pourquoi le discours de mémoire tant critiqué de la Maison des esclaves, loin de créer un mythe de Gorée, essaie plutôt de quantifier symboliquement la souffrance.

Abstract

The controversy of “Gorée and slavery: Myths and Realities” had two effects. It actually fuelled a denial of the memory of Gorée while in the scientific ambit which is often the preserve of universities; researchers have tried to study the relationship between history and memory in the perception of the island’s past. In this respect, this reflection proposes to relocate the theme of Gorée and slavery in the historical context of the Concession of Senegal. This is a prerequisite to understanding of both historical and symbolic (memorial through the Slave House) role of Gorée Island and the Atlantic slave trade. After demonstrating how Gorée has become a major slave transit point, we can now better explain why the much-criticized remembrance speech of the Slave House far from creating a Gorée Island myth rather attempts to symbolically give a weight to suffering.

Published
2015-09-08
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0850-3907