PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Africa Development

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Institutional Design and the Implementation of the African Peace Security Architecture in Eastern Africa

Sabastiano Rwengabo

Abstract


The relationship between, on the one hand, the design of the African Peace Security Architecture (APSA), and implementation of APSA’s institutional provisions, on the other, remains less well understood, contrary to scholarly optimism on the future of security cooperation in Africa. For instance, security cooperation in Eastern Africa portrays interlocked but dissimilar institutional features that impact APSA’s implementation: some features apply only to the EAC; others encompass non-East African Community (EAC) states under the Eastern Africa Standby Force; still others interlock the Great Lakes Region with Inter-Governmental Authority on Development (IGAD) and beyond. Drawing upon field work on security cooperation in the EAC, existing studies and documents on APSA, this article analyses how institutional design affects APSA’s implementation in Eastern Africa. Three design aspects are considered decisionmaking rules; the bindingness of security  commitments; and implementation mechanisms. The findings indicate that states’ overlapping memberships in both Regional Economic Communities (RECs) and Regional Brigades stretching beyond these RECs breeds decision-making overlaps, conflicting obligations, and parallel conventions with different levels of force in terms of how binding to states these instruments are. Overlapping membership also engenders implementation challenges when member States are overstretched. APSA’s future, The article argues, lies in reconstituting and tailoring Regional Brigades along RECs, and enhancing RECs’ politico-security cooperation in order to reduce conflicting decisions, enhance intra-REC coordination and commitment, and augment confidence-building measures among REC member-States.


Key Words: APSA; Eastern Africa; Security Institutions; Security Cooperation; Institutional Design.

 

La relation entre la conception de l'Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) et la mise en oeuvre de ses  dispositions institutionnelles n’est pas bien comprise, contrairement à l'optimisme savant sur l'avenir de la coopération en matière de sécurité en Afrique. Par exemple, la coopération en matière de sécurité en Afrique de l'Est présente des  caractéristiques institutionnelles interdépendantes mais dissemblables qui ont une incidence sur la mise en oeuvre de  l'APSA:  certaines caractéristiques demeurent au sein de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE); d'autres englobent des États non membres de la CAE dans le cadre de la Force de réserve de l'Afrique de l'Est; d'autres encore imbriquent la région des Grands Lacs dans l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en Afrique de l'Est et au-delà. L’effet que la conception institutionnelle a sur la mise en oeuvre de lAPSA en Afrique de l’Est est analysé en s'appuyant sur les  travaux de terrain sur la coopération en matière de sécurité au sein de la CAE, les études et documents existants sur l'APSA. Trois aspects conceptionnels sont identifiés: les règles de prise de décision ; le caractère contraignant des  conventions/décisions de sécurité ; et les mécanismes de mise en oeuvre. Les résultats montrent que le fait que des États soient à la fois membres des Communautés économiques régionales (CER) et des Brigades régionales qui s'étendent au-delà de ces CER entraine des chevauchements de décisions, des obligations contradictoires et des conventions parallèles avec différents niveaux d’engagement des États dans ces instruments. Ce chevauchement des membres engendre également des difficultés de mise en oeuvre lorsque les États membres sont débordés. L'avenir de l'APSA réside donc dans la reconstitution et l'adaptation des brigades régionales aux CER, et dans le  renforcement de la coopération politico-sécuritaire entre les CER pour la réduction les décisions contradictoires, l’amélioration de la coordination et de l'engagement au sein des CER ainsi que des mesures de confiance entre les États membres des CER.

Mots clés : APSA ; Afrique de l’Est ; Institutions sécuritaires ; Coopération sécuritaire ; Conception institutionnelle.




AJOL African Journals Online