Étude de l’impact d’une industrie cimentière sur la composition physico-chimique des eaux de précipitations au niveau de la partie centrale du couloir OujdaTaourirt (Maroc Oriental)

  • M El Kharmouz
  • M Sbaa
  • M Oujidi
  • S Saadi
Keywords: pollution atmosphérique, matières en suspension, pH, conductivité, métaux lourds.

Abstract

Au niveau de la partie centrale du couloir Oujda-Taourirt, la cimenterie Holcim-Oujda constitue la principale unité industrielle pouvant participer à la pollution atmosphérique. Elle est située dans un domaine rural et limité au Nord par les monts de Beni Snassen et au sud par la chaîne des Horsts. Afin de déterminer l’impact de cette unité industrielle sur la composition physico-chimique des eaux de précipitations, nous avons installé 41 capteurs passifs au niveau des sept communes rurales entourant la cimenterie. Les précipitations recueillies durant les périodes pluvieuses de l’année 2001 et 2002 ont été filtrées à 0,45 µm. Les analyses ont porté sur les composantes physico-chimiques suivantes : pH, conductivité et les métaux lourds (Cd, Cu, Fe, Ni, Pb et Zn). 

Les résultats des analyses physico-chimiques des eaux de précipitations et leur traitement par le système d’information géographique ont montré que le pH mesuré est supérieur à 5,6, ce qui écarte toute hypothèse de pluies acides au niveau de la zone d’étude. Les valeurs les plus élevées ont été enregistrées à proximité de l’usine, à cause des matières en suspension riches de la chaux vive (CaO). Concernant la conductivité, les valeurs les plus élevées ont été enregistrées à proximité et au sud de l’usine. L’analyse des métaux lourds, a montré qu’il y a absence des éléments traces sauf le Zinc dont l’origine probable était la corrosion de l’entonnoir des capteurs utilisés dans la collecte des précipitations.

Mots-clés : pollution atmosphérique, matières en suspension, pH, conductivité, métaux lourds.

Study of the cement factory impact on the rainwater physico-chimical composition in the central part of Oujda-Taourirt corridor (Eastern Morocco)

In the central part of Oujda-Taourirt corridor (Morocco), Holcim-Oujda cement factory constitutes the main industrial unit can participates in the atmospheric pollution. It is located in the country domain and limited in the north by BeniSassen’s mountain and in the south by Horts’s chain. In order to asses cement factory impact on rainwater composition, we installed 41 passive sensors at the seven country district surrounding the cement factory. The rainwater gatherd during the rainy periods of the 2001 and 2002 years are filtered at 0.45µm. We analysed the following physico-chimical components: pH, conductivity and heavy metals (Cd, Cu, Fe, Ni, Pb and Zn). Obtained results have shown that pH exceeds 5.6. That moves aside any hypothesis of acid rains of area of study. The highest values were recorded near the cement factory because of aerosols riches in ions chlorides and ions ammonium. The conductivity values are higher near and in the south of factory.The analysis of heavy metals, showed that there is absent in the rainwater except the zinc, that the origin is probably the corrosion of the funnel of sensors used in the collection of rainfall.

Keywords : atmospheric pollution, fine dusts, pH, conductivity, heavy metals.


Published
2015-01-29
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1813-548X