Mise en place d’une base de données pour une modélisation hydrologique distribuée du bassin versant du Bandama (Côte d’Ivoire) : apport d’un modèle numérique d’altitude, de la télédétection et du SIG Physitel

  • KA Kouame
  • KF Kouame
  • AM Kouassi
  • S Oulare
  • GC-R Adon
  • M Bernier
Keywords: hydrosystème, modélisation hydrologique, MNA, télédétection, PHYSITEL, UHRH

Abstract

Le fleuve Bandama, l’un des plus importants fleuves de la Côte d’Ivoire (Afrique de l’Ouest) est le seul dont le bassin versant est entièrement situé sur le territoire ivoirien. Il prend sa source dans le Nord du pays et
coule globalement dans une direction Nord-Sud. Son bassin versant est à cheval sur les deux principales formations végétales caractéristiques des régions tropicales : la savane (Nord) et la forêt (Sud). Le déplacement du front forêt-savane, causé par les coupes anarchiques de bois, les extensions de plantations industrielles ont eu des impacts sur le régime des écoulements (de surface et souterrains) des eaux dans cet hydrosystème. De plus, les aménagements hydrauliques (construction des barrages hydro-électriques de Kossou et Taabo) et hydro-agricoles (construction d’environ 250 barrages pour l’irrigation) ont encore des
impacts très importants sur le fonctionnement et les caractéristiques hydrogéologiques du bassin. Pour mieux comprendre le fonctionnement de cet hydrosystème et dans le contexte d’une gestion durable des
ressources en eau, la modélisation hydrologique du bassin versant du Bandama s’avère nécessaire. L’objectif de cette étude est de fournir les paramètres physiques du bassin versant du Bandama à partir du
modèle numérique d’Altitude (MNA) et de la télédétection, utilisables à des fins de modélisation hydrologique distribuée. La démarche adoptée comporte deux (2) étapes. La première étape consiste en la cartographie des descripteurs physiques du bassin qui influencent les processus hydrologiques tels que la topographie, le réseau hydrographique, la couverture végétale et le type de sol. A partir du module PHYSITEL et d’un Modèle Numérique d’Altitude (MNA), les cartes des pentes et des orientations des facettes sont dérivées et ensuite couplées au réseau hydrographique pour la caractérisation de la structure interne d’écoulement du bassin et la détermination d’Unités Hydrologiques Relativement Homogènes (UHRH : petits sous bassins versants utilisés comme unités de simulations des processus hydrologiques). La classification supervisée des images satellitaires MODIS permet de produire des cartes d’occupation du sol. La carte des types de sols est extraite de la carte pédologique de la Côte d’Ivoire. La seconde étape consiste au croisement des cartes thématiques établies. La combinaison de ces cartes thématiques permet de déterminer le type de sol dominant et les occupations du sol par UHRH.

Mots-clés : hydrosystème, modélisation hydrologique, MNA, télédétection, PHYSITEL, UHRH.

Published
2013-04-23
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1813-548X