Modélisation numérique de la minéralisation polymétallifère du gisement de Tighza (Maroc central) par l’outil SIG et la géostatistique

  • A Kassou
  • M Aissa
  • A Essahlaoui
Keywords: SIG, cartographie, géologie minière, statistique, géostatistique, Tighza, Maroc Central.

Abstract

Le gisement de Tighza est le 1er site producteur de concentré de plomb et le 2nd fournisseur d’argent au Maroc. Sa durée de vie s’étale sur 15 ans .en effet, la Compagnie minière de Touissit (CMT) a réalisé, en 2008, un chiffre d'affaires de 291,4 MMDH contre 247,3 en 2007, soit une progression de plus 17%. Cette augmentation est due, entre autres, à l'évolution positive des tonnages vendus (plomb +14,3%, zinc +48,9%). Pour les opérateurs miniers, la viabilité du site est capitale. Les recherches menées actuellement visent à prolonger la durée d’exploitation du gisement de Tighza. Ces recherches pose, au sein de la Compagnie Minière de Touissit (CMT), un problème d’organisation et de stockage de l’information produite par ses différents services notamment celui de la géologie. Face à cette situation, et compte tenu du volume de données produit, qui ne cesse de s’accroître d’une part, et leur éventuelle perte d’autre part, la CMT a décidé d’instaurer un système d’information, à travers une base de données numérisée, lui permettant le stockage, le traitement et l’exploitation rationnelle de l’information disponible en vue d’aider les responsables miniers à prendre les décisions qui conviennent. Dans ce sens, nous avons utilisé l’environnement ArcGIS pour mettre en place une base de données spatiales par la numérisation, le  géoréférencement et l’élaboration d’un certain nombre de couches d’informations à partir de cartes topographique, géologique, géochimique et les données de sondages carottés. Ainsi un Modèle Numérique
de Terrain (MNT) du secteur de Tighza a été élaboré en se basant sur les courbes de niveau et des points côtés digitalisés à partir de la carte topographique. Ce travail est complété par un traitement statistique et géostatistique. Ainsi une analyse multidimensionnelle utilisant l’analyse en composante principale (ACP) a permis de déterminer les principaux axes factoriels. Le traitement géostatistique des données géochimiques a consisté d’abord à une modélisation des variogrammes des différents éléments chimiques, l’élaboration des cartes variographiques et enfin l’établissement des cartes de répartition spatiale par krigeage pour chaque
élément. Les cartes thématiques obtenues pouvant conduire à l’élaboration d’un modèle géochimique renseignant sur la répartition des métaux de ce district.

Mots clés : SIG, cartographie, géologie minière, statistique, géostatistique, Tighza, Maroc Central.

Published
2013-04-23
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1813-548X