Contribution à l’étude de l’impact d’un site minier abandonné dans la haute Moulouya sur la qualité de l’Oued Moulouya, Maroc

  • M Makhoukh
  • M Sbaa
  • A Berrahou
  • M Vanclooster
Keywords: Maroc, Oued Moulouya, éléments traces métalliques, contamination, sédiments, eaux, mines, résidus miniers

Abstract

Dans le but d’évaluer le degré de contamination chimique des eaux et des sédiments superficiels de l’oued Moulouya (Maroc) qui draine les centres miniers d’Aouli, de Mibladen et de Zaida, abandonnés sans réhabilitation dans haute Moulouya et d’estimer l’extension possible des éléments traces métalliques (ETM) au niveau du secteur aval, des échantillons d’eau et de sédiments ont été prélevés le long de l’oued Moulouya, en vue d’en déterminer les teneurs en ETM : Plomb (Pb), Arsenic (As), Zinc (Zn), Cuivre (Cu) et Cadmium (Cd) en période sèche et en période de pluie, et établir un diagnostic de l’état actuel de la pollution. Dans les sédiments superficiels de l’oued Moulouya, les analyses ont permis de mettre en relief le degré élevé de pollution par le Zn et le Pb dans la station S3 en aval de ces sites miniers dans la haute Moulouya, avec des valeurs maximales respectives de 191,62 et 156,72ppm, dépassant les normes internationales des sédiments des rivières (88ppm pour le Zn) et (22ppm pou le Pb). Par ailleurs, dans les stations situées plus en aval (S8, S10, S11 et S13), les rejets urbains des agglomérations avoisinantes de l’oued Moulouya contribuent aussi à cette contamination par un apport  anthropique qui se traduit par une augmentation des teneurs en ETM. Or, la mise en place du barrage Hassan II sur l’oued Moulouya a toute fois limité les apports en eaux fluviales et par conséquent diminué son pouvoir d’évacuation des polluants émanant des sites miniers de la haute Moulouya vers l’aval de l’oued. En effet, la comparaison des teneurs en As, Pb, Zn, Cu et Cd avec les normes Marocaines, montre que les eaux superficielles de l’oued Moulouya sont de qualité moyenne à excellente. Mais, l’accumulation des ETM dans les sédiments superficiels en teneurs excessives, dont le pourcentage élevé, pourrait être lié aux années qui ont précédé l’édification du barrage, ce qui représente un risque potentiel pour l’écosystème aquatique par relargage de ces éléments, au moindre changement des conditions physico-chimiques du milieu.

Mots-clés : Maroc, Oued Moulouya, éléments traces métalliques, contamination, sédiments, eaux, mines, résidus miniers.

Published
2013-07-10
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1813-548X