Potentiel antifongique de l’huile essentielle de Ocimum gratissimum dans la lutte biologique contre la maladie des raies noires du bananier causée par Mycosphaerella fijiensis Morelet (Mycosphaerellacea).

  • MF Kassi
  • FZ Tonzibo
  • Z Salah
  • JO Badou
  • ABB Bolou
  • B Camara
  • EGDNL Amari
  • D Kone

Abstract

En Côte d'Ivoire, la maladie des raies noires (MRN), causée par Mycosphaerella fijiensis a été identifiée dans plusieurs bananeraies où elle est à l'origine de la réduction du rendement et de la qualité des fruits. Dans l'exploitation SBMK du groupe CANAVESE, la méthode de gestion de cette maladie inclus ; la fertilisation, le traitement sur avertissement biologique, l'application de fongicide et l'effeuillage. Cependant pour des exigences environnementales et de santé humaine, la recherche de méthodes alternatives à la lutte chimique est nécessaire. La présente étude vise à comparer les effets sur l'évolution de la MRN du biofongicide NECO et d'un fongicide de synthèse, le propiconazole. Les résultats obtenus montrent qu'une pulvérisation foliaire de 10 ml /l de NECO à une incidence similaire à celle du propiconazole appliqué à la même dose sur les symptômes de la maladie des raies noires. A 20 ml/l, le NECO a assuré une meilleure réduction de la sévérité de la maladie et un plus faible nombre de feuilles nécrosées au cours des deux expérimentations. La substitution du propiconazole par le bio-fongicide NECO dans le traitement de la MRN pourrait contribuer à réduire la sévérité de Mycosphaerella fijiensis et l'usage des pesticides chimiques dans la lutte contre cette maladie.

Mots clés : Lutte biologique, Mycosphaerella fijiensis, Maladie des raies noires, Ocimum gratissumum, Côte d'Ivoire.

Published
2014-09-02
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-2288