PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Agronomie Africaine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Caracterisation moleculaire et selection de varietes de manioc resistantes contre Xanthomonas axonopodis PV. Manihotis en Cote d’Ivoire

A. M. Affery, K. Abo, A.C. N'Guessan, B.B.A. Bolou, S. Tuo, I. Wonni, E.L. Bomisso, K.D. Kouame, M. Kone, D. Kone

Abstract


La bactériose du manioc causée par Xanthomonas axonopodis pv. manihotis cause de dommages aux cultures de manioc en Côte d’Ivoire. En vue d’avoir une meilleure connaissance de l’agent pathogène, 800 isolats ont été collectés des fragments de feuilles et de tiges de manioc malades dans six des sept zones agroécologiques (ZAE). Les colonies bactériennes de chaque isolat montrant les caractéristiques morphologiques typiques Xanthomonas axonopodis pv. manihotis ont été soumises à une analyse moléculaire. En se basant sur le dénombrement des feuilles attaquées par la maladie, la sensibilité de huit variétés de manioc a été évaluée dans les conditions d’infestation naturelle à Ferkessédougou. Les résultats ont montré après 48 heures d’incubation, des colonies de caractéristiques morphologiques, blanc-ivoire, lisses, brillantes, convexes, avec des contours réguliers, non puantes et d’aspect visqueux. L’amplification par PCR de l’ADN, a montré un profil à une seule bande d’une taille d’environ 900 pb caractéristique de Xanthomonas axonopodis pv. manihotis. Des huit variétés testées, seules les variétés améliorées « Bocou 2 » et « Yavo » ont été les moins attaquées. Xanthomonas axonopodis pv. manihotis est bien sûr l’agent causal des taches, brûlures et dieback observées sur les variétés de manioc en Côte d’Ivoire. Donc, les variétés « Bocou 2 » et « Yavo » peuvent être recommandées aux producteurs des zones où la bactériose vasculaire du manioc sévit plus.

Mots clés : Manioc, Xanthomonas axonopodis pv. manihotis, caractérisation moléculaire, résistance variétale




AJOL African Journals Online