La peche continentale au lac de Songori (region du Gontougo; Nord-Est de la Cote D'Ivoire)

Facteurs de production et niveau d'exploitation halieutique

  • K.M. N'dri
  • M. Diaby
  • K. Yao
  • G.J. Ibo
Keywords: Pêche continentale, facteurs de production, exploitation halieuteque, Lac de Songori, Côte D'Ivoire, continental fishing, production factors, fisheries exploitation, Lake Songori, Ivory Coast

Abstract

RESUME
L’étude de l’activité de pêche au lac de Songori (environ 1,5 km²) dans la région du Gontougo (Nord- Est de la Côte d’Ivoire) s’est déroulée de janvier 2013 à décembre 2014. Elle montre que la pêche est essentiellement pratiquée par des ivoiriens (100 %) avec une absence de pêcheurs professionnels. Ces acteurs sont majoritairement des pêcheurs-agriculteurs (80 %) et considèrent la pêche comme une activité secondaire. Ils utilisent généralement les filets maillants (89,66 %) comme engins de pêche. Des pirogues monoxyles (83,33 %) constituent les embarcations les plus couramment utilisées. L’effort de pêche est autour de 2,7 pêcheurs/km². Les captures comprennent des espèces économiquement importantes avec une prédominance de Oreochromis niloticus (68,10 % à 78,89 % de la biomasse annuelle). La production annuelle est comprise entre 13,33 et 13,51 t soit entre 88,9 et 90,1 kg/ha/an. Elle reste inférieure aux captures potentielles (entre 100 et 750 kg/ha/an) indiquées par la FAO pour ces plans d’eau ; ce qui montre qu’il peut exister une marge pour augmenter la biomasse exploitée. Toutefois, le manque de professionnalisme des pêcheurs, la vétusté des engins de pêche et l’occupation du tiers (environ) du volume d’eau exploitable par des plantes aquatiques constituent une entrave majeure au développement de cette activité.

ABSTRACT
INLAND FISHING AT LAKE SONGORI (GONTOUGO REGION; NORTH-EAST OF THE IVORY COAST): FACTORS OF PRODUCTION AND LEVEL OF FISHING EXPLOITATION
The study of fishing activity on Lake Songori (about 1.5 km²) in the area of Gontougo (north-east of Ivory Coast) took place from January 2013 to December 2014. It shows that fishing is mainly practiced by Ivorians (100%) with no professional fishermen. These actors are mainly fishermen-farmers (91.67%) and consider fishing as a secondary activity. They generally use gillnets (89.66%) as fishing gear. Monoxyls canoes (83.33%) are the most commonly used boats. The fishing effort is around 2.7 fishermen / km². Catches include economically important species with a predominance of Oreochromis niloticus (68.10% to 78.89% of the annual biomass). The annual production is between 13,33 and 13,51 t or between 88.9 and 90.1 kg / ha / year. It remains lower the potential catches (between 100 and 750 kg / ha / year) reported by FAO for these water bodies; which shows that there may be a margin to increase the exploited biomass. However, the lack of professionalism of fishermen, the obsolescence of fishing gear and the occupation of about one-third of the volume of water exploitable by aquatic plants constitute a major obstacle to the development of this activity.

Published
2021-01-04
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1015-2288