PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Agronomie Africaine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Economics in West African Irrigated-Rice Production

AA Toure, J Groenewald, PA Seck, A Diagne, B Grove

Abstract


The main objective of this investigation is to contribute to the ongoing debate on the effects of the West African Economic and Monetary Union (WAEMU), common external tariff (CET) measures on the competitiveness of the irrigated-rice production system in Niger. The policy analysis matrix (PAM) approach was used to evaluate the various policy effects, based on farm-level, postharvest and rice-marketing data, as well as the financial and economic parity prices of different brands of imported-rice. Results from the PAM base-scenario model showed that under the evaluated CET policy irrigated rice production, activities were competitive and private operators had positive financial gains, meaning that private profitability was positive. Moreover, the irrigated-rice production enterprise revealed positive economic profitability for both retailers and wholesalers. Thus, it generated a net positive income for the national economy per unit of land devoted to this activity. One can argue that the irrigated rice system under the CET was generally competitive (positive private profitability) and had a potential for growth (positive economic profitability). Despite its competitiveness and efficiency, the irrigated rice production system still performs below potential because it lacks additional incentives. Some sensitivity analyses were performed with single-factor and simultaneous changes of several factors, which confirmed the necessity of providing further incentives to the system. The research results suggest that greater incentives should be given in terms of improving marketing channels, especially for retail rice marketing in which a great number of women rice traders are active.

L'étude vise à contribuer au débat relatif aux effets du tarif extérieur commun (TEC) de l'Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) sur la compétitivité du riz irrigué au Niger. La Matrice d'analyse des politiques (MAP) a été utilisé pour évaluer les différents effets, sur la base de données relatives à l'exploitation agricole, les activités post-récolte, la commercialisation, ainsi que les prix paritaires financiers et économiques de différents types de riz importés. Avec le TEC, les résultats du modèle de base de la MAP ont montré que la production de riz irrigué a été compétitive et que les acteurs de la chaîne de valeurs ont bénéficié de gains financiers importants (rentabilité financière positive). Par ailleurs, la production de riz irrigué a été une activité économiquement rentable, aussi bien pour les commerçants-détaillants que pour les grossistes. Par conséquent, par unité de terre dévolue à cette activité, le riz irrigué a généré des revenus pour l'économie nationale. Avec le TEC, le système de production de riz irrigué a été généralement compétitif (rentabilité financière positive) et a eu un bon potentiel de croissance économique (rentabilité économique positive). Cependant, malgré, sa compétitivité et son efficacité, la performance du système de production de riz irrigué reste en deçà de son potentiel, du fait du manque d'incitations additionnelles. Des analyses de sensibilité ont été effectuées avec le changement de niveau d'un seul facteur, et de plusieurs facteurs à la fois. Ces analyses confirment la nécessité de mesures incitatives, en termes d'amélioration des circuits de commercialisation, notamment le circuit des détaillants qui implique un nombre assez important de commerçantes.

Mots clés: Analyse des politiques, production de riz irrigué, avantage comparatif, rentabilité économique, rentabilité financière




AJOL African Journals Online