Efficacite des bioinsecticides a base de l’huile essentielle de Cymbopogon schoenanthus (L.) spreng contre les punaises rouges (Dysdercus voelkeri, schmidt) en culture cotonniere au Togo

  • N.A. Nadio
  • E.M. Bokobana
  • K.P. Akantetou
  • P. Tozoou
  • W. Poutouli
  • K. Koba
  • K. Sanda
  • C Raynaud
Keywords: Cymbopogon schoenanthus, insecticide, émulsion aqueuse, Dysdercus voelkeri, cotonnier, capsules

Abstract

De nos jours la lutte contre les punaises rouges, ravageurs du cotonnier, se résume en l’utilisation d’insecticides chimiques de synthèse. Nombre de ces produits utilisés sont persistants et leur grande toxicité sur la santé humaine et environnementale est préoccupante. Dans la recherche d’alternatives aux insecticides chimiques de synthèse, ce présent travail de recherche vise à évaluer le potentiel insecticide des émulsions aqueuses à base de l’huile essentielle de Cymbopogon schoenanthus (L.) contre Dysdercus voelkeri, un des redoutables ravageurs du cotonnier au Togo. Des émulsions aqueuses à différentes concentrations ont été utilisées dans les traitements phytosanitaires sur culture cotonnière en comparaison avec des insecticides binaires vulgarisés (lambdacyhalothrine/profénofos 15/300 gha-1 et cyperméthrine/acétamipride 36/8 gha-1). Les dénombrements de D. voelkeri sur les plantes cibles de chaque parcelle élémentaire ont montré que la dose la plus forte de l’émulsion (6%) et le témoin positif (insecticide vulgarisé) ont été plus efficaces avec des densités de populations faibles de punaises respectivement de 7,14 ± 1,46 et 4,86 ± 1,84 punaises/plant. Contrairement les autres doses (4 et 2%) d’émulsions à base de l’huile essentielle de C. schoenanthus ont eu dans leurs parcelles respectivement 39,57±5,81 et 45,28±3,92 punaises/plant et le témoin (55,71 ± 5,23 punaises/plant). L’analyse sanitaire des jeunes capsules tombées sous les cotonniers a révélé que la dose la plus forte de l’émulsion (6%) et le témoin positif ont réduit respectivement les piqûres des punaises de 71,40 et 72,33% par rapport au témoin. Les taux de réduction des piqûres dans les parcelles à traitements de 4 et 2% de l’émulsion ont été faibles avec des taux respectifs de 55,32% et 22,83%. Ces résultats révèlent clairement que l’émulsion aqueuse formulée et testée dans l’étude peut réduire significativement les attaques de ces ravageurs. Cette étude montre la possibilité de l'utilisation de l’huile essentielle de C.schoenanthus comme matière première dans la formulation de biopesticide comme alternative aux insecticides chimiques de synthèse dans la lutte contre les punaises rouges du cotonnier au Togo.

Published
2021-06-27
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1684-5374
print ISSN: 1684-5358