PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



La rhizotomie dorsale selective dans le traitement de la paraplegie spastique

Lila Mahfouf, Ben Aissa Abdennebi

Abstract


Introduction: La spasticité est un désordre moteur caractérisé par une augmentation du réflexe tonique d’étirement, associé à une exagération des réflexes tendineux. C’est l’une des composantes séquellaire de l’atteinte du neurone moteur central. Dans certains cas cette séquelle est utile dans la mesure où elle suppléé à la perte de la force musculaire. Chez d’autres patients dont le nombre est non négligeable, les composantes spastiques deviennent excessives et donc handicapantes qui sont à l’origine d’une aggravation des pertes fonctionnelles. Le but de ce travail est d’objectiver les effets de cette procédure sur le confort, le nursing, l’hygiène et l’habillage.

Matériels et méthodes: Nous rapportons une série de quarante neuf (49) patients qui ont présenté une paraplégie spastique handicapante et rebelle à toutes thérapeutiques médicamenteuses et kinésithérapiques, qui ont été opères et suivis sur une période de 12 ans (2002- 2014). L’ensemble des patients candidats a la chirurgie ont été sélectionnés après une évaluation clinique et analytique par une équipe multidisciplinaire. L’âge de nos patients varie entre 30 et 65 ans, avec une nette prédominance masculine (32 cas =65,30%). L’étiologie de la paraplégie spastique est dominée par les traumatismes vertébro-médullaires (36 cas 73,46%).

Résultats:  Les résultats ont été jugés « Bons » dans 09 cas (18,36%), chez les patients dont l’évaluation clinique et analytique post opératoire a retrouvé un score d’Ashworth passé de 3-4 à 1 , un score de Tardieu de 3-4 à 1, et un score de Penn de 3-4 à 1voire 0 se traduisnat traduit par une diminution significative du tonus musculaire rendant la mobilisation passive plus aisée, une nette régression du clonus inépuisable à l’étirement avec une diminution des spasmes induits à la mobilisation passive. Les résultats ont été jugés « efficaces » chez 28 patients (57,14%) chez lesquels les transferts fauteuil - lit ainsi que le nursing ont été facilement réalisables avec un score d’Ashworth passé de 3-4 à 2, un score de Tardieu de 3-4 à 2 et un score de Penn non inchangé, non significatif. Les résultats ont été « nuls » dans 12 cas (24,48%) chez des patients qui pour des raisons familiales n’ont suivi aucun programme de soins en réadaptation physique. Nous n’avons déploré aucune morbidité ni de mortalité dans notre série. Le taux d’efficacité globale de cette procédure incluant les deux premières catégories au nombre de 37 cas (28+9) est de (75,51%).

Conclusion:  La rhizotomie dorsale sélective pour le traitement de la spasticité rebelle des deux membres inférieurs a démontré son efficacité à court, à moyen et à long terme. La qualité des résultats de la rhizotomie dorsale sélective dépend principalement de la qualité de la sélection des patients par l’équipe multidisciplinaire par la précision et la parfaite connaissance de la technique opératoire et l’obligation d’un programme de réadaptation physique post opératoire précoce et intensif. La chirurgie de la spasticité concoure à l’amélioration de la qualité de vie.

Mots clefs: Rhizotomie dorsale sélective - paraplégie spastique - neurochirurgie fonctionnelle - réadaptation physique




AJOL African Journals Online