Who Gets Scarce Medical Resources during a COVID-19 Pandemic? Let’s not beat about the Bush

  • Polychronis P. Voulsos
Keywords: Pandémie COVID-19, ressources limitées, retrait du ventilateur, vie humaine, conflit de fonctions, imputabilité, dilemme tragique

Abstract

Except for such rare situations where it might be determined absence of physician‘s imputability, physicians cannot ‗save the most lives while  respecting the legal rights of the patient‘ without violating the overarching principle ‗every human life has equal value‘. Arguing to the contrary is a conscious hypocritical attitude, or in other words, a fiction. Medical law and ethics long since carry with its various fictions. Furthermore, in a public health emergency such as the current COVID-19 crisis, medical law and ethics change and shift the focus from the patient-centered model towards the public health-centered model. Under these particular circumstances, this fiction becomes striking, and it can no longer be swept under the rug. As health emergencies can happen anywhere, anytime, the patient prioritization in circumstances of limited resources should be accepted. Medical law and ethics should back away from strict commitment to placing paramount emphasis on the value of human life. It is time for medical law and ethics to leave taboo-related hypocritical attitudes, and venture to make a historic compromise. To do so, three principles should be met:  subsidiarity, proportionality, and consensus and social proof.


Keywords: COVID-19 pandemic, scarce resources, withdrawal of ventilator, human life, conflict of duties, imputability, tragic dilemma

 

À l'exception de ces rares situations où il pourrait être déterminé l'absence d'imputabilité du médecin, les médecins ne peuvent «sauver le plus de vies tout en respectant les droits légaux du patient» sans violer le principe fondamental «chaque vie humaine a une valeur égale». Prétendre le contraire est une attitude hypocrite consciente, ou en d'autres termes, une fiction. Le droit médical et l'éthique comportent depuis longtemps diverses fictions. En outre, dans une urgence de santé publique telle que la crise actuelle du COVID-19, le droit médical et l'éthique changent et déplacent l'attention du modèle centré sur le patient vers le modèle centré sur la santé publique. Dans ces circonstances particulières, cette fiction devient frappante, et elle ne peut plus être balayée sous le tapis. Comme les urgences sanitaires peuvent survenir n'importe où, n'importe quand, la priorisation des patients dans des circonstances de ressources limitées doit être acceptée. Le droit médical et l'éthique doivent renoncer à un engagement strict à mettre l'accent sur la valeur de la vie humaine. Il est temps que le droit médical et l'éthique abandonnent les attitudes  hypocrites liées au tabou et se hasardent à faire un compromis historique. Pour ce faire, trois principes doivent être respectés: subsidiarité, proportionnalité, consensus et preuve sociale.

Mots-clés: Pandémie COVID-19, ressources limitées, retrait du ventilateur, vie humaine, conflit de fonctions, imputabilité, dilemme tragique

Published
2020-08-26

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841