Pregnancy outcomes, early separation, and psychiatric relapse experienced by South African women with peripartum psychosis: a descriptive exploration

  • Juané Voges
  • Astrid Berg
  • Dana J.H. Niehaus
Keywords: Peripartum psychosis, pregnancy outcome, mother-infant separation, prenatal substance use, postpartum relapse

Abstract

The peripartum is associated with increased incidence of severe mental illness (SMI), a greater occurrence of psychotic symptoms and psychiatric admissions. This study aimed to describe the psychiatric, medical and psycho-social risk factors affecting South African mothers who experienced peripartum psychosis. Using a prospective, descriptive design, we conducted a detailed interview and supplementary information was collected by review of clinical records. The study examined the accounts of forty mothers who experienced peripartum psychosis between 6 and 18 months postpartum. Descriptive statistics for demographic and clinical variables were completed with SPSS for Windows, version 25. Pregnancies were predominantly unplanned and more than half of participants reported prenatal substance use. Medical or psychiatric problems during pregnancy were common and the majority of dyads experienced periods of early separation. Socio-demographic factors exacerbated the challenges this group of women at high risk face, in providing nurturing care to their infants. Results highlight the need for close follow-up for women with SMI, with particular attention to substance screening and psychosocial stressors. Integrated maternal and infant mental health services are recommended.

Keywords: Peripartum psychosis, pregnancy outcome, mother-infant separation, prenatal substance use, postpartum relapse

Le péripartum est associé à une incidence accrue de maladie mentale grave (SMI), à une plus grande fréquence de symptômes psychotiques et à des admissions psychiatriques. Cette étude visait à décrire les facteurs de risque psychiatriques, médicaux et psychosociaux affectant les mères sud-africaines ayant subi une psychose péripartum. En utilisant une conception prospective et descriptive, nous avons mené une entrevue détaillée et des informations supplémentaires ont été recueillies par examen des dossiers cliniques. L'étude a examiné les récits de quarante mères qui ont connu une psychose péripartum entre 6 et 18 mois post-partum. Des statistiques descriptives pour les variables démographiques et cliniques ont été complétées avec SPSS pour Windows, version 25. Les grossesses étaient majoritairement non planifiées et plus de la moitié des participantes ont signalé une consommation prénatale de substances. Les problèmes médicaux ou psychiatriques pendant la grossesse étaient courants et la majorité des dyades ont connu des périodes de séparation précoce. Des facteurs sociodémographiques ont exacerbé les défis auxquels ce groupe de femmes à haut risque est confronté pour fournir des soins attentifs à leurs nourrissons. Les résultats mettent en évidence la nécessité d'un suivi étroit pour les femmes souffrant d'IMS, en accordant une attention particulière au dépistage de substances et aux facteurs de stress psychosociaux. Des services intégrés de santé mentale maternelle et infantile sont recommandés.

Mots-clés: Psychose péripartum, issue de la grossesse, séparation mère-enfant, consommation prénatale de substances, rechute postpartum

 

Published
2021-02-08
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841