PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Reproductive Health

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Gender Issues in the Prevention and Control of STIs and HIV/AIDS: Lessons from Awka and Agulu, Anambra State, Nigeria

Nkoli N Ezumah

Abstract


The study examined perceptions, practices and norms underlying sexuality and gender relations that constrain the prevention and control of STIs and HIV/AIDS. It was carried out among the Igbo of Awka and Agulu in Anambra State of Nigeria. Both quantitative and qualitative methods were used for data collection. Findings indicate that cultural practices that encourage the establishment of sexual networks by men persist in the study communities. Some married women who are not able to achieve pregnancy with their husbands get involved in such networks to have children. Some parents who do not have male children encourage their unmarried daughters to have children out of wedlock so as to perpetuate the lineage. Inequality in gender relations and fear of repercussions constrain women from negotiating safe sex. Sexuality education is, therefore, necessary to improve the knowledge base, perceptions and sexual behaviours of the study communities. Women should be empowered to make informed decisions about sexuality and childbearing. Male responsibility in reproductive health should also be encouraged.

(Afr J Reprod Health 2003; 7[2]: 89–99)

Résumé

Questions de genre dans la prévention et la lutte contre les IST et le VIH/SIDA: lessons tirées d'Awka et d'Agulu, Etat d'Anambra, Nigeria.

L'étude a examiné les perceptions, les pratiques et les normes qui sous-tendent la sexualité et les relations de genre qui limitent la prévention et la lutte contre les IST et le VIH/SIDA. L'étude a été menée auprès des Ibos d'Awka et d'Agulu dans l'Etat d'Anambra au Nigéria. Pour collecter les données, nous avons employé les méthodes quantitative et qualitative. Les résultats montrent que les pratiques culturelles qui encouragement l'établissement des réseaux sexuels par les hommes, demeurent toujours dans les communautés qui ont fait ‘objet de l'étude. Certaines femmes mariées qui n'arrivent pas à devenir enceintes de leurs maris, deviennent impliquées dans de tels réseaux pour avoir des enfants. Certains parents qui n'ont pas d'enfants de sexe masculin encouragent leurs filles célibataires d'avoir des enfants hors mariage afin de prolonger la lignée. L'inégalité dans les relations de genre et la peur des repercussions obligent les femmes à ne pas négocier la sexualité sans danger. L'éducation sexuelle est donc nécessaire pour améliorer la base de la connaissance, les perspectives et les comportements sexuels des communautés qui ont fait l'objet de l'étude. Il faut donner le pouvoir aux femmes qui leur permeltra de prendre des décisions en connaissance de cause sur la sexualité et l'accouchement. Il faut également encourager la responsabilisation de la part des hommes en matière de la santé reproductive.

(Rev Afr Santé Reprod 2003; 7[2]: 89–99)

Key Words: Gender, sexuality, STIs, HIV/AIDS, prevention, safe sex



http://dx.doi.org/10.2307/3583216
AJOL African Journals Online