Risk Factors in Mozambican Women with Eclampsia: A Case-Referent Study

  • António Bugalho Department of Obstetrics and Gynaecology, Central Hospital, Maputo, Mozambique.
  • Alberta Bacci Department of Obstetrics and Gynaecology, Istituto per l´ Infancia, Burlo Garrofolo, Trieste, Italy
  • Staffan Bergström Professor Staffan Bergström, MD, PhD, Division of International Health (IHCAR), Department of Public Health Sciences, Karolinska Institutet, SE-171 76 Stockholm, Sweden.
Keywords: Eclampsia, risk factor, prodromal sign, Mozambique

Abstract



In Maputo 133 consecutive eclamptic patients were compared with 393 non-eclamptic referent women. Significant risk factors for eclampsia were age < 18 years, household size < 3 individuals, unwanted pregnancy, walking to antenatal clinics and, in the third trimester, headache, foot oedema, hand or face oedema, epigastric pain, visual disturbance, ear buzzing and dizziness. Significantly more cases than referents reported no blood pressure measurements in antenatal clinics. It is concluded that the quality of antenatal clinics can be improved by enhanced community awareness of danger signs, by early recognition of risk factors and by better management of prodromal symptoms of eclampsia.

(Afr J Reprod Health 2001; 5[2]:30-35)

RÉSUMÉ

Facteurs de risque chez les femmes mozambicaines atteintes de l'éclampsie: Une étude de cas-référent. A Maputo, 133 malades consécutives atteintes de l'éclampsie ont été comprarées à 393 femmes référentes qui n'étaient pas atteintes de l'éclampsie. Les facteurs à risque significatifs pour l'éclampsie étaient l'âge de = 18 ans; la taille du ménage était de = 3 individus, la grossesse non désirée, la fréquentation à pied à la clinique prénatale et pendant le troisième trimestre, le mal à la tête, l'oedème du pied, l'oedème de la main ou du visage, douleurs épigastriques, désordres visuels, bourdonnement d'oreilles et le vertige. De manière significative, il y avait plus de cas que des référents qui n'avaient pas signalé des mesures de la pression artérielle dans les consultations prénatales. Nous avons conclu que la qualité des consultations prénatales peut être améliorée à travers un programme de sensibilisation plus poussée de la communauté par rapport aux signes de danger, en reconnaissant tôt les facteurs de risque et par un meilleur traitement des symtômes prodromes de l'éclampsie.

(Rev Afr Santé Reprod 2001; 5[2]: 30-35)



In Maputo 133 consecutive eclamptic patients were compared with 393 non-eclamptic referent women. Significant risk factors for eclampsia were age < 18 years, household size < 3 individuals, unwanted pregnancy, walking to antenatal clinics and, in the third trimester, headache, foot oedema, hand or face oedema, epigastric pain, visual disturbance, ear buzzing and dizziness. Significantly more cases than referents reported no blood pressure measurements in antenatal clinics. It is concluded that the quality of antenatal clinics can be improved by enhanced community awareness of danger signs, by early recognition of risk factors and by better management of prodromal symptoms of eclampsia.

(Afr J Reprod Health 2001; 5[2]:30-35)

RÉSUMÉ

Facteurs de risque chez les femmes mozambicaines atteintes de l'éclampsie: Une étude de cas-référent. A Maputo, 133 malades consécutives atteintes de l'éclampsie ont été comprarées à 393 femmes référentes qui n'étaient pas atteintes de l'éclampsie. Les facteurs à risque significatifs pour l'éclampsie étaient l'âge de = 18 ans; la taille du ménage était de = 3 individus, la grossesse non désirée, la fréquentation à pied à la clinique prénatale et pendant le troisième trimestre, le mal à la tête, l'oedème du pied, l'oedème de la main ou du visage, douleurs épigastriques, désordres visuels, bourdonnement d'oreilles et le vertige. De manière significative, il y avait plus de cas que des référents qui n'avaient pas signalé des mesures de la pression artérielle dans les consultations prénatales. Nous avons conclu que la qualité des consultations prénatales peut être améliorée à travers un programme de sensibilisation plus poussée de la communauté par rapport aux signes de danger, en reconnaissant tôt les facteurs de risque et par un meilleur traitement des symtômes prodromes de l'éclampsie.

(Rev Afr Santé Reprod 2001; 5[2]: 30-35)

KEY WORDS: Eclampsia, risk factor, prodromal sign, Mozambique

Author Biography

Staffan Bergström, Professor Staffan Bergström, MD, PhD, Division of International Health (IHCAR), Department of Public Health Sciences, Karolinska Institutet, SE-171 76 Stockholm, Sweden.
Tel: +46 8 517 764 70, Fax: +46 8 31 15 90
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841