PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Reproductive Health

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Ranking Reproductive Health Problems to Define Service Priorities

Theo Vos

Abstract




The 1993 World Development Report proposed a new paradigm to priority setting in health services. Two important steps in this approach are burden of disease estimates and cost effectiveness analyses that use disability adjusted life years (DALY) as the measure of health outcome. This paper explores how this methodology can be applied to estimate the size of the burden of disease caused by conditions currently considered the domain of reproductive health. Examples from the Global Burden of Disease Study and the Mauritius Burden of Disease Study are used to illustrate the strengths and weaknesses of this approach. While most of the criticism has centred on the assumptions of discounting and age weighting in the application of this methodology to priority setting, it is of far greater importance to examine the uncertainty of epidemiological and costing estimates. The conclusion is that, however fraught with uncertainty, this approach to priority setting in health is an improvement over traditional influences on the decision-making process based on ranking of mortality alone, shaky assumptions of 'preventable' deaths or the most vocal advocacy groups.

(Afr J Reprod Health 2001; 5[1]: 31-39)

RÉSUMÉ


Le classement des problèmes de la santé reproductive afin de définir les priorités des services. Le Rapport du Développement Mondial de 1993 a proposé un nouveau paradigme à l'établissement des priorités dans les services de santé. Les deux démarches importantes par rapport à cette approche sont les estimations du fardeau de maladie et les analyses de coût-efficacité qui se servent de l'incapacité des années de vie ajustée (IAVA) comme moyen d'évaluer le résultat de la santé. Cette étude explore la façon dont cette métholologie peut être appliquée à l'estimation de l'ampleur du fardeau de maladie causée par les conditions qui sont considérées actuellement comme appartenant au domaine de la santé reproductive. Des exemples tirés du Fardeau Global de l'Etude de maladie et l'Étude du fardeau de maladie de l'île Maurice servent d'illustration des points forts et des faiblesses de cette approche. Alors que beaucoup de critiques sont concentrées sur les suppositions de la remise et de pondérations de l'âge dans l'application de cette méthodologie à l'établissement des priorités en ce qui concerne la santé, il est beaucoup plus important d'étudier l'incertitude des estimations épidémiologiques et des coûts. La conclusion tirée de l'étude est que quoique pleine d'incertitude, cette approche à l'établissement des priorités dans la santé est une amélioration par rapport aux influences traditionnelles sur le processus de la prise de décision qui est fondé seulement sur le classement de la mortalité, des suppositions fragiles des décès 'évitables' ou bien les groupes de pression les plus énergiques.

(Rev Afr Santé Reprod 2001; 5[1]: 31-39)



http://dx.doi.org/10.2307/3583195
AJOL African Journals Online