PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Reproductive Health

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Effect of Peer Education on Deaf Secondary School Students' HIV/AIDS Knowledge, Attitudes and Sexual Behaviour

Oyedunni S Osowole, Oladimeji Oladepo

Abstract




This study evaluated the effect of an AIDS education program on deaf secondary school students' knowledge, attitude and perceived susceptibility to AIDS using peer education. Two secondary schools matched for ownership (government), composition (mixture of hearing and deaf) and teaching arrangement (separate teaching of deaf students using sign language) were used, and each school was randomly allocated the intervention or control status. All students completed a questionnaire on AIDS at baseline and post-intervention. Following baseline, volunteers from the intervention group received four weeks training as peer educators, after which they provided HIV/AIDS information to their peers on one-to-one basis and in group, using a variety of approaches for a period of eight months, while the control subjects did not. Pre-post group differential scores for knowledge of the causes, modes of transmission and methods of prevention of AIDS among intervention group compared with the control group were significant (p < 0.0000001) but not to perceived personal susceptibility (p = 0.64217). This study suggests the influence of peer education on health knowledge of youth but a limitation in changing perception of susceptibility.

(Afr J Reprod Health 2000; 4[2]: 93–103)

Résumé

L'effet de l'éducation de pairs sur la connaissance, les attitudes et le comportement sexuels des étudiants secondaires sourds par rapport au VIH/SIDA. L'étude a évalué l'effet qu'un programme d'éducation sur du SIDA a sur la connaissance, les attitudes et la susceptibilité apercue des étudiants secondaires sourds vis-à-vis le SIDA. L'étude a été faite à l'aide de l'éducation de pairs. On s'est servi de deux écoles considérées comme pareilles du point de vue de la propriété (elles appartiennent au gouvernment), de la composition (mélange des étudiants sourds et les étudiants normaux) et la modalité de l'enseignement (les étudiants sourds sont enseignés à part à l'aide du langage par signe). Chaque école a été assignée au hasard le statut d'intervention ou de témoins. Tous les étudiants ont rempli un questionnaire sur le SIDA à la ligne de base et à la poste-intervention. Suivant la ligne de base, des volontaires du groupe d'intervention ont bénéficié d' une formation de quatre semaines comme formateurs de pairs après quoi ils ont fourni des renseignements sur le VIH/SIDA à leurs pairs de manière univoque et en groupe, à l'aide des approches diverses pendant huit mois, tandis que les sujets témoins n'en ont pas bénéficié. Les cotations différentielles du groupe pre-post pour la connaissance des causes, la manière de transmission et les méthodes de prévention du SIDA au sein du groupe d'intervention étaient significatives par rapport au groupe témoin (P < 0, 0000001) mais pas à la susceptibilité personnelle aperçue (P = 0,64217). Cette étude laisse croire à une influence de l'éducation de pairs sur la connaissance sanitaire des jeunes sourds mais à une limitation quant à la perception de la prédispostion à la maladie.

(Rev Afr Santé Reprod 2000; 4[2]: 93–103)

Key Words: HIV/AIDS, deaf, peer education, secondary school students, knowledge, attitude, behaviour



http://dx.doi.org/10.2307/3583453
AJOL African Journals Online