PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

The AJOL site is currently undergoing a major upgrade, and there will temporarily be some restrictions to the available functionality.
-- Users will not be able to register or log in during this period.
-- Full text (PDF) downloads of Open Access journal articles will be available as always.
-- Full text (PDF) downloads of subscription based journal articles will NOT be available
We apologise for any inconvenience caused. Please check back soon, as we will revert to usual policy as soon as possible.





Détection précoce du cancer de la prostate chez des apparentés de premier degré au Sénégal

B Fall, C Ze ondo, A Sarr, B Ouedraogo, Y Sow, A Thiam, Y Diallo, B Diao, P Ahmed Fall, A Khassim Ndoye, M Ba, B Assane Diagne

Abstract


But : Déterminer la fréquence et le profil des formes familiales de cancer de la prostate chez les sénégalais.
Patients et méthodes : Nous avons effectué une étude prospective entre janvier 2008 et décembre 2010. Elle portait sur des familles sénégalaises ayant en leur sein un cas de cancer de la prostate. L’étude consistait à dépister le cancer de la prostate chez les apparentés de premier degré de 40 ans ou plus.
Résultats : Parmi les 237 apparentés éligibles au dépistage,119 avaient participé. Ils étaient 79 frères  (66,3%) et 40 fils (33,6%). L’âge moyen des apparentés-fils était de 48,1 ± 6,4 ans (40-65 ans) et celui  des apparentésfrères était de 63,2 ± 12,7 ans (40-93 ans). L’aspect de la prostate au toucher rectal était  normal dans 78,9% des cas. Le taux médian de PSA total était de 1,2 ng/ml (0,1 et 45,8 ng/ml). Cinq  apparentés ayant une anomalie au toucher rectal et/ou un taux de PSA total supérieur à 2,5 ng/ml avaient  subi une biopsie prostatique. Ces biopsies avaient mis en évidence un cas d’adénocarcinome, deux cas de PIN (néoplasie intra-épithéliale) de haut grade et deux cas d’adénomyofibrome.
Conclusion : Dans cette étude l’association de la race noire et d’un facteur de risque familial ne semblait pas augmenter la fréquence du cancer de la prostate dans notre pays. Cependant d’autres études sur  cette question sont nécessaires.

MOTS CLÉS: Cancer; Prostate; Dépistage; Noirs; Apparentés; Sénégal




http://dx.doi.org/10.1016/j.afju.2015.08.002
AJOL African Journals Online