PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



CLINICAL PROGNOSTIC FACTORS IN PATIENTS WITH ADVANCED STAGE OF PROSTATE CANCER

EA Omar, HA Abou-Zeid, AF Abdelrahim, H Hosny, MM Mourad, H Amr, IM Khalaf

Abstract


Objectives: To determine the prognostic factors that could predict patient outcome in patients with advanced stage prostate cancer. Patients and Methods: In this study we retrospectively evaluated the medical record data of 222 patients with advanced stage prostate cancer treated by hormonal therapy (either castration or total androgen blockade (TAB)). All pre- and post- treatment data records were evaluated with respect to patient age, prostate and tumor size, tumor grade, stage, PSA, alkaline and acid phosphatase and the number of bone lesions. The response to the hormonal treatment was evaluated either early (12 months after treatment) or late (over all follow-up visits until the last visit or death). Descriptive statistics, student T test, multivariate and Kaplan Meier's curve were used for data analysis. Results: Within 12 months of treatment 70% of the cases showed an improvement with a significant decrease of their pre-treatment values after hormonal therapy. Patient age, tumor stage, the number of bone lesions, serum alkaline and acid phosphatase levels in the pre-treatment data were significantly independent predictors of the overall survival outcome (p= 0.0015, 0.002, 0.001, 0.0002 and 0.028, respectively), while the pre-treatment PSA serum level, tumor grade and the type of hormonal treatment used (either castration or TAB) were no predictors of patient outcome (p= 0.18, 0.82 and 0.47, respectively). Importantly, the PSA serum level and the number of bone lesions in the first 12 months of patient follow-up were significant predictors of the overall disease survival status (p=0.001 and 0.028, respectively). The mean follow-up period of alive cases was 39.42 months ranging from 6 – 171 months. Of the 222 cases 110 (51.6%) had overall disease progression during a mean of 59.4 months, while mortality was reported in 118 cases (53.2%) in the course of a mean of 59.9 months.Conclusion: The pre-treatment patient age, tumor stage, serum alkaline and acid phosphatase, as well as the post-treatment PSA level and the number of bone lesions were significant independent predictors of the overall patient outcome inpatients with advanced stage prostate cancer. However, a survival analysis in relation to the treatment type did not reveal a statistically significant difference between the outcomes of castration and TAB.

Facteurs Pronostiques Cliniques chez les Patients Atteints de Cancer Prostatique Avancé
Objectifs: De déterminer les facteurs pronostiques prédictifs de l'évolution du cancer prostatique chez nos patients atteints de cancer avancé de la prostate. Patients et Méthodes: Dans cette étude nous avons rétrospectivement évalué les données médicales de 222 patients atteints de cancer avancé de la prostate traités par thérapie hormonale (castration ou blocage androgènique total (BAT)). Toutes les données pré et post ont été évaluées en ce qui concerne l'âge des patients, la taille de la prostate et de la tumeur, le score histologique de la tumeur, le stade clinique, le PSA, la phosphatase alkaline et acide et le nombre de lésions osseuses. La réponse au traitement hormonal a été évaluée aussi bien tôt (12 mois après traitement) ou tard (à la dernière visite ou mort). Des statistiques descriptives, les tests T de Student, multivariable et de Kaplan Meier ont été employées pour l'analyse des données. Résultats: Pendant les 12 premiers mois du traitement, 70% des cas ont montré une amélioration avec une régression significative de leurs tumeurs. L'âge des patients, le stade de la tumeur, le nombre de lésions osseuses, les niveaux de phosphatase alcalines et acides sériques préopératoires étaient des facteurs prédictifs de survie indépendants et significatifs (p = 0.0015, 0.002, 0.001, 0.0002 et 0.028, respectivement), tandis que le taux sérique de PSA pré thérapeutique, le grade de la tumeur et le type de traitement hormonal utilisé (castration ou BAT) n'étaient pas significativement prédictifs de l'évolution des patients (p = 0.18, 0.82 et 0.47, respectivement). Essentiellement, le niveau de PSA et le nombre de lésions osseuses pendant les 12 premiers mois de suivi étaient des facteurs prédictifs significatifs du statut global de survie de la maladie (p=0.001 et 0.028, respectivement). La période moyenne de suivi des cas vivants était de 39.42 mois s'étendant de 6 - 171 mois. Parmi les 222 cas 110 cas (51.6%) ont eu une progression de la maladie pendant un intervalle de temps moyen de 59.4 mois, alors que la mortalité était de 118 cas (53.2%) pendant un intervalle moyen de temps de 59.9 mois. Conclusion: L'âge du patient, le stade de la tumeur, le taux sérique de phosphatase alcaline et acide, comme le taux de PSA pré thérapeutique et le nombre de lésions osseuses étaient des facteurs prédictifs indépendants et significatifs de l'évolution du cancer chez les patients présentant un cancer avancé de la prostate. Cependant, une analyse de survie par rapport au type de traitement n'a pas indiqué une différence statistiquement significative entre les résultats de la castration et le BAT.


(Af J Urology: 2003 9(2):94-101)



AJOL African Journals Online