PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



EXTRACORPOREAL SHOCK WAVE LITHOTRIPSY AS MONOTHERAPY FOR STONES IN SOLITARY KIDNEY

K. MADBOULY, E. ELSOBKY, K.Z. SHEIR, I. ERAKY, M. KENAWY

Abstract


Objective To evaluate extracorporeal shock wave lithotripsy (ESWL) as a monotherapy for urolithiasis in patients with solitary kidney and to determine the factors that may affect its results.


Patients and Methods Using the Dornier MFL 5000 lithotriptor, 106 patients with solitary kidney (80 men and 26 women) were treated for stone disease. The mean age ( SD) was 44.5 11.1 years (ranging from 18 to 70 years). The causes of monorenia were nephrectomy, the presence of a contralateral non-functioning kidney or a congenital solitary kidney (56.6%, 39.6% and 3.8%, respectively). The mean stone length was 13 5 mm and the mean width was 10 3 mm. Pre-treatment stenting was done in 14 patients to relieve anuria before ESWL. The follow-up data were recorded at 3 months. The statistical analysis was performed using chi-square test to detect the different factors that may affect the stone-free rate.


Results The overall stone-free rate was 84.9%. Sixteen patients (15.1%) were not cleared of stones, including 12 (11.3%) with insignificant gravel of <5mm. There was no significant difference in the stone-free rate between the non-stented patients and those who had received a stent prior to treatment (p=0.83). The only significant factors affecting the stone-free rate were side and number of the stones (p=0.02 for each). High-grade fever was reported in one patient due to partial obstruction and managed with a percutaneous nephrostomy tube and antibiotics. Anuria developed in 6 patients; two were treated by fixation of double J (JJ) stents and ESWL, while ureteroscopy was performed for the other patients. Conclusion ESWL is a safe and effective modality for the treatment of urolithiasis in patients with solitary kidney. Routine pretreatment stenting in patients with a solitary kidney is not necessary and has no impact on the stone-free rate. Posttreatment close follow-up is mandatory with careful attention to fragment size and location, serum creatinine and detection of hydronephrosis.

La Lithotritie Extra-Corporelle en Monothérapie des Lithiases Urinaires sur Rein Unique


Objectif Evaluer la lithotritie extra-corporelle en monothérapie des lithiases urinaires sur rein unique et de déterminer les facteurs pouvant influencer ses résultats.


Patients et Méthodes Utilisant un lithotripteur de type Dornier MFL 5000, 106 patients avec un rein unique (80 hommes et 26 femmes) ont été traités pour lithiases. Lâge moyen était de 44,5 11,1 ans (ET), variant de 18 à 70 ans. Létiologie des reins uniques était soit une néphrectomie, un rein controlatéral non fonctionnel ou un rein unique congénital, respectivement dans 56,6%, 39,6% et 3,8%. La longueur moyenne du calcul était de 13 5 mm pour une largeur moyenne de 10 3 mm. Une montée de sonde pré-opératoire a été réalisée dans 14 cas. Les données du suivi ont été relevées à 3 mois. Lanalyse statistique a été faite utilisant le test du Chi 2 afin de déterminer les facteurs pouvant influencer le taux de guérison.


Résultats Le taux global de guérison était de 84,9%. Seize patients avaient des calculs résiduels (15,1%), dont 12 (11,3%) avec des fragments négligeables de moins de 5 mm. Il ny avait pas de différence significative dans le taux de guérison entre les patients qui ont eu une montée de sonde pré-opératoire et ceux qui nen ont pas eu (p=0.83). Les facteurs significatifs influençant le taux de guérison étaient le côté et le nombre de calculs (p=0.02 pour chaque facteur). Une fièvre élevée a été notée chez un patient ayant eu une obstruction partielle. Elle a été traitée par mise en place dune sonde de néphrostomie percutanée et une antibiothérapie. Une anurie sest développée chez 6 patients. Deux ont été traités par montée dune sonde JJ et lithotritie extra-corporelle, tandis quune urétéroscopie a été réalisée chez les autres patients.


Conclusion La lithotritie extra-corporelle est une méthode sûre et efficace dans le traitement des lithiases urinaires sur rein unique. La montée de sonde pré-opératoire systématique nest pas nécessaire parce que nayant aucun impact sur le taux de guérison. Une surveillance post est requise avec une attention particulière pour la taille et le siège des fragments, la créatininémie et le dépistage dune dilatation des cavités pyélo-calicielles.


African Journal of Urology Vol.8(2) 2002: 87-93




AJOL African Journals Online