PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



RETROPERITONEAL LAPAROSCOPIC TREATMENT OF LARGE URETERAL CALCULI NOT AMENABLE FOR LESS INVASIVE PROCEDURES

F.G. ELANANY

Abstract






Objectives To evaluate retroperitoneal laparoscopic ureterolithotomy as an alternative line of treatment for ureteral stones not amenable for other less invasive procedures.

Patients and Methods Retroperitoneal laparoscopic ureterolithotomy was tried in 34 patients with impacted upper ureteral stones (27 patients) and middle ureteral stones (7 patients). Mean stone size was 16 mm. Twenty-six patients were males and 8 were females with a mean age of 36 years (range 18 — 54 years).

Results The procedure was successful in 29 cases (85.3%), while 5 cases (14.7%) required open surgery. The mean operative time was 55 minutes (range 25 — 90 minutes). No major intraoperative complications were encountered. No blood transfusion was required. Mean hospital stay was 6 days. Postoperative complications in the form of prolonged urinary leakage and high-grade fever occurred in 2 patients (5.9%) and 1 patient (2.9%), respectively.

Conclusion Retroperitoneal laparoscopic ureterolithotomy is a good minimally invasive alternative line of treatment for ureteral stones in cases not amenable for ESWL or endoscopy. However, it takes a long learning curve. Moreover, a careful case selection and good working instruments are necessary for success.



African Journal of Urology Vol. 7 No. 2 (May 2001): pp 74-78





Traitement Laparoscopique Rétropéritonéal des Grands Calculs Urétéraux Non Soumettables aux Procédures Moins Invasives

Objectif Cette étude était focalisée sur l'évaluation de l'urétérolithotomie laparoscopique rétropéritonéale comme attitude alternative de traitement des calculs urétéraux non soumettables aux autres procédures moins invasives.

Patients et Méthodes L'urétérolithotomie laparoscopique rétropéritonéale a été pratiquée chez 34 patients avec calculs urétéraux hauts enclavés (27 patients) et calculs de l'urètre moyen (7 patients). La taille moyenne du calcul était de 16 mm. Vingt-six patients étaient des hommes et 8 étaient des femmes avec un âge moyen de 36 ans (extrêmes de 18 et 54 ans).

Résultats La procédure a été pratiquée avec succès dans 29 cas (85,3%), tandis que 5 patients (14,7%) ont finalement été traités par chirurgie ouverte. La durée moyenne de l'intervention était de 55 minutes (extrêmes de 25 et 90 minutes). Aucune complication majeure peropératoire n'a été observée. Aucune transfusion n'a été requise. La durée moyenne d'hospitalisation était de 6 jours. Les complications post-opératoires sous forme de fuite urinaire prolongée et fièvre élevée sont survenues chez 2 patients (5,9%) et 1 patient (2,9%), respectivement.

Conclusion L'urétérolithotomie laparoscopique rétropéritonéale est une bonne attitude alternative peu invasive pour le traitement des calculs urétéraux dans les cas non soumettables à lithobiopsie extracorporelle par ondes de choc ou à l'endoscopie. Cependant, elle prend une longue courbe d'apprentissage. De plus, une bonne sélection de cas et de bons instruments de travail sont nécessaires au succès.



African Journal of Urology Vol. 7 No. 2 (May 2001): pp 79-88










AJOL African Journals Online