PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



The Use of Isolated Sigmoid Colon Segment for Vaginal Replacement in Young Adults

S Moudouni, A Koutani, A Ibn Attya, M Hachimi, A Lakrissa

Abstract


Objectives Vaginoplasty for congenital atresia, a component of the Mayer-Rokitansky-Kuster syndrome, or for gender confirmation may be achieved by several techniques. This report focuses on the efficacy of rectosigmoid neocolporrhaphy (RSNC) for primary vaginal replacement.


Patients and Methods From 1990 to 2002 we evaluated six patients 16 to 33 years old (average age 23 years) who required vaginal replacement. The diagnosis included the Mayer-Rokitansky syndrome in two cases, classic bladder exstrophy in one and male pseudohermaphrodism in three cases. The vagina was reconstructed using a 15-cm isolated sigmoid segment placed between the bladder and the rectum and anastomosed to the introitus in four patients. The Frank procedure was used in two patients.


Results A minimum of one year follow-up (mean: 32 months) was available in 5/6 patients. The patients treated with sigmoid vaginoplasty had a functional neovagina with excellent cosmetic results and without excessive mucus production or the need for routine dilation. Stenosis at the mucocutaneous junction in one patient with a sigmoid vagina was treated with Y-V plasty. In two patients managed by nonoperative perineal self-dilation, little success could be noted, and they became candidates for surgery.


Conclusion Our limited experience with this group of patients leads us to believe that the isolated sigmoid segment provides a self-lubricating neovagina with a low rate of failure and revision, with very good cosmetic results and without the need for routine dilation.

L'Utilisation du colon sigmoїde dans le remplacement vaginal chez les jeunes adultes


Objectifs : La vaginoplastie pour atrésie congénitale, un élément du syndrome de Mayer-Rokitansky-Kuster, ou la confirmation du sexe peut être accompli par plusieurs techniques. Cette étude démontre l'efficacité de la neocolporrhaphie du rectosigmoїde première (RSNC) dans le remplacement vaginal.


Patients et Méthodes De 1990 à 2002 nous avons évalué six malades âgés de 16 à 33 ans (âge moyen 23 ans) chez qui on a réalisé un remplacement vaginal. Le diagnostic a inclu le syndrome Mayer-Rokitansky dans deux cas, exstrophie vésicale classique dans un cas et pseudo-hermaphrodisme viril dans trois cas. Le vagin a été reconstruit en utilisant un segment du sigmoïde isolé long de 15 cm placé entre la vessie et le rectum et anastomosé à l'introitus chez quatre patients. La procédure de Frank a été utilisée chez deux patients.


Résultats Un suivi minimum d'un an chez 5 patients a été observé (moyenne de 32 mois). Les patients traités par vaginoplastie sigmoïdienne avaient un neovagin fonctionnel avec d'excellents résultats esthétiques, sans sécrétions muqueuses excessives et ne nécessitant pas de dilatations itératives répétées. Trois cas de sténose de la jonction mucocutanée ont été traités par plastie Y-V chez un patient et par des autodilatations chez deux patients avec peu de succès et les deux patients sont devenus candidats pour une dilatation chirurgicale.


Conclusion Notre expérience limitée avec ce groupe nous permet croire que ce procédé de néovaginoplastie sigmoїdienne permet d'avoir un neovagin autolubrifié, un taux d'échec et de révision bas, avec de très bons résultats esthétiques et sans recours aux dilatations.

African Journal of Urology Vol.10(2) 2004: 96-100



AJOL African Journals Online