PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Urology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Urétroplastie par Lambeau Vaginal pour Cure des Destruction Uréthrales Post-Obstétricales. A Propos de 5 Cas

A Meziane, A Joual, A Fadaili, S Seddiki, S Bennani, M El Mrini

Abstract


Objectif Les destructions uréthrales post-obstétricales sont fréquentes au Maghreb. Le but de ce travail est d'évaluer les résultats de la réconstruction uréthrale par lambeau vaginal chez la femme.


Patientes et Méthodes De Janvier 1998 à Décembre 2001, cinq patientes, âgées de 30 à 45 ans, toutes primaires, atteintes de fistule uréthro-vaginale post-obstétricale, révélées par des fuites urinaires permanentes, ont subi une uréthroplastie utilisant un lambeau vaginal mobilisé à partir de la paroi antérieure du vagin. Les sutures ont été réalisées par deux surjets de PDS 4/0 sur une sonde uréthrale Ch. 16. L'ablation de la sonde a été réalisée à J 10.


Résultats La continence urinaire a été obtenue chez 4 patientes, des fuites urinaires à l'effort ont été notées chez la cinquième patiente qui a été reprise par une colposuspension. Le taux de guérison avec de bons résultats obtenu a été de 80% de cas.


Conclusion Nous considérons que cette technique nous a permis d'obtenir une amélioration dans la qualité des résultats du traitement des destructions uréthrales. Ayant le mérite d'une extrême simplicité cette technique apporte une solution élégante, efficace et sûre.

Vaginal Flap Urethroplasty in the Treatment of Urethral Destruction of Obstetric Origin


Objective: Urethral destruction of obstetric origin is frequent in North Africa. The objective of this study was to evaluate the results of urethral repair by vaginal flap in women affected by urethrovaginal fistulae.


Patients and Methods: From January 1998 to December 2001, five patients were subjected to urethroplasty by vaginal flap mobilized from the anterior vaginal wall. The patients' age ranged from 30 to 45 years; all were primiparous with obstetric urethrovaginal fistulae revealed by permanent urinary leakage. The closures were realized in two continuous sutures of PDS 4/0 on a urethral catheter of 16 Fr. The ablation of the catheter was practised on the 10th postoperative day.


Results: Urinary continence was achieved in four patients. The remaining patient had stress urinary leakage corrected by colposuspension. Recovery with good results was noted in 80% of the cases.


Conclusion: This technique allowed us to achieve an improvement of the quality of urethral repair. Being an easily performed technique, it allows at the same time to achieve elegant, effective and reliable results.

African Journal of Urology Vol.10(2) 2004: 101-103



AJOL African Journals Online