Genetic determination of immune responses to Newcastle disease virus vaccine in chickens

  • J Lwelamira Department of Animal Science and Production, Sokoine University of Agriculture, P.O. Box 3004, Chuo Kikuu, Morogoro, Tanzania.
  • AM Katule Department of Animal Science and Production, Sokoine University of Agriculture, P.O. Box 3004, Chuo Kikuu, Morogoro, Tanzania.

Abstract

DETERMINATION GENETIQUE DES REACTIONS IMMUNITAIRES AU VACCIN CONTRE LE VIRUS DE LA MALADIE DE NEWCASSTLE CHEZ LES POULETS
Résumé

Une étude a été menée à l'Université Sokoine afin d'examiner le contrôle génétique de la réaction immunitaire des poulets au vaccin contre le virus de la maladie de Newcastle. L'étude portait sur les poulets locaux de la Tanzanie (LL), les hybrides Rhode Island Red (EE) et leurs croisements réciproques (LE et EL). L'écotype local avait les titres d'anticorps moyens les plus élevés suite à une première vaccination, puis avant et après une deuxième vaccination ; tandis que la race exotique avait les titres les plus faibles pour toutes les trois périodes susmentionnées. Quant aux poulets croisés, ils étaient entre les deux génotypes parentaux, mais les différences entre l'écotype local et les croisements n'étaient pas significatives à l'exception du titre d'anticorps de la première vaccination. Les estimations de l'héritabilité pour le titre d'anticorps variaient entre 0,27 ± 0,06 et 0,39 ± 0,09 ; 0,17 ± 0,03 et 0,32 ± 0,11 ; 0,18 ± 0,08 et 0,28 ± 0,08 pour le titre d'anticorps après la première vaccination, puis avant et après la deuxième vaccination respectivement. Il n'y avait pas de coefficients de corrélation importants entre les titres d'anticorps pour les trois périodes précitées, et entre les titres d'anticorps et les poids vifs des poulets. D'après ces résultats, il est conclu qu'une nette amélioration de l'état immunologique d'une bande de poulets contre la maladie de Newcastle pourrait être obtenue par le biais de la sélection et du croisement.
Summary
A study was conducted at Sokoine University of Agriculture to investigate the genetic control of immune response of chickens against Newcastle disease virus (NDV) vaccine. The study involved local chickens from Tanzania (LL), Rhode Island Red derivative hybrids (EE), and their reciprocal crosses (LE and EL). The local ecotype had the highest mean antibody titres following primary vaccination, as well as prior to (residual) and after secondary vaccination, while the exotic breed had the lowest titres in all three measuring periods. The crossbred chicks were found to be intermediate between the two parental genotypes, but the differences between the local ecotype and the crosses were not significant except for the primary vaccination antibody titre. Heritability estimates for antibody titre ranged from 0.27 ± 0.06 to 0.39 ± 0.09, 0.17 ± 0.03 to 0.32 ± 0.11, and 0.18 ± 0.08 to 0.28 ± 0.08 for antibody titre following primary vaccination, prior to, and after secondary vaccination, respectively. There were no significant correlation coefficients between antibody titres at different periods of measurement, nor between antibody titres and body weights of chickens. From these results it is concluded that substantial improvement in immunological status of a stock against Newcastle disease could be achieved through both selection and crossbreeding.
Bull Anim. Hlth. Prod. Afr. Vol.52(3) 2004: 186-197
Published
2005-04-27
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0378-9721