PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Bulletin of Animal Health and Production in Africa

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Clinical Presentation, Treatment and Management of Some Rabbit Conditions in Nairobi

JW Aleri, TO Abuom, JM Kitaa, AN Kipyegon, CM Mulei

Abstract


A retrospective study carried from records at the Small Animal Clinic, University of Nairobi between the years 1999 to 2010 to investigate the occurrence of rabbit conditions /diseases found a total of fifty clinical cases to have been presented within the period. Annual variations in the number of cases presented were noted with the highest incidence of 54% in the year 2010. The incidence of infectious conditions were ear canker 36% (18/50), gastrointestinal conditions 22% (11/50), pneumonia 12% (6/50) and skin conditions at 6% (3/50). Single cases of Ehrlichiosis, vaginal prolapse and Vitamin E /selenium deficiency were observed. Cases classified under routine health checks accounted for 18% (9/50) of the conditions. The distribution of the diseases by breed was New Zealand White 40% (20/50), California White 20% (10/50), crosses 24% (12/50), Dutch 10% (5/50), and Kenya White 6% (3/50). More female cases were noted relative to males at 78% (39/50) and 22% (11/50), respectively. A similar prevalence was also observed as per the age group where the adults were more than the kittens (baby rabbits). The mortality rate of the cases was 26% (13/50). Pneumonia had the highest case fatality rate at 83% (5/6) followed by gastrointestinal conditions 36% (4/11) and ear canker 22% (4/18). The findings of this study revealed that ear canker, intestinal coccidiosis and pneumonia were the most prevalent conditions affecting rabbits in Nairobi, Kenya.

Une étude rétrospective basée sur les dossiers de la Small Animal Clinic (clinique des petits animaux) de l’Université de Nairobi, effectuée entre les années 1999 et 2010 dans le but d’étudier la présence de maladies du lapin, a relevé un total de cinquante cas cliniques qui avaient été présentés durant cette période. Les variations annuelles du nombre de cas présentés ont été notées, l’incidence la plus élevée de 54% ayant été enregistrée en 2010. L’incidence des maladies infectieuses se présentait comme suit : le chancre de l’oreille 36% (18/50), les troubles gastro-intestinaux 22% (11/50), la pneumonie 12% (6/50) et les affections cutanées 6% (3/50). Des cas isolés d’ehrlichiose, de prolapsus vaginal et de carence en vitamine E / sélénium ont été relevés. Les cas classés au titre des examens médicaux de routine représentaient 18% (9/50) des maladies. La répartition des maladies par race se présentait comme suit: Blanc de Nouvelle-Zélande 40% (20/50) ; Blanc de Californie 20% (10/50); races croisées 24% (12/50); Néerlandais 10% (5/50); et Blanc du Kenya 6% (3/50). On a noté plus de cas chez les femelles par rapport aux mâles, respectivement 78% (39/50) et 22% (11/50). Une prévalence similaire a également été observée suivant le groupe d’âge où les adultes étaient plus nombreux que les lapereaux. Le taux de létalité était de 26% (13/50). La pneumonie avait le taux de létalité le plus élevé de 83% (5/6), suivie par les affections gastro-intestinales et le chancre de l’oreille respectivement avec des taux de létalité de 36% (4/11) et de 22% (4/18). Les résultats de cette étude ont révélé que le chancre de l’oreille, la coccidiose intestinale et la pneumonie étaient les maladies courantes affectant les lapins à Nairobi (Kenya).

Mots-clés: Maladies des lapins; chancre de l’oreille; coccidiose; pneumonie




AJOL African Journals Online