Efficacité in-vitro des extraits aqueux, éthanoliques et des huiles essentielles de Chromoloena odorata et d’Ageratum conyzoïdes sur le développement des champignons responsables des pourritures de cabosses de cacaoyers (Theobroma cacao L.)

  • Abel Second Ze Medjap
  • René Bikomo Mbonomo
  • Aoudou Yaouba
Keywords: chromolaena odorata, ageratum conyzoides, pourcentage d'inhibition, phytophora megakarya, botyrodiplodia theobromae, collectotrichum gloeosporioides, percentage of inhibition

Abstract

La présente étude se propose d’étudier l’efficacité des extraits aqueux, éthanoliques et des huiles essentielles de Chromolaena odorata et d’Ageratum conyzoïdes sur le développement des champignons responsables des pourritures des cabosses de cacaoyers dans les plantations villageoises d’Akonolinga, Dizangué et Tonga. Les extraits ont été obtenus par macération de 100 g de poudre de chaque plante. Les huiles essentielles obtenues par centrifugation ont été fixées par le sulfate de sodium anhydre. Trois milieux de cultures V6, V8 et le milieu Pomme de terre – Dextrose - Agar (PDA) ont été fabriqués pour la culture des champignons associés aux cabosses. Les extraits et huiles essentielles de plantes ont été préparés aux concentrations de 5 ; 10 ; 15 et 20 mg/ml. L’essai a été conduit suivant un dispositif en blocs complets aléatoires avec 3 répétitions. La fréquence d’isolement de chaque champignon par localité, la surface des lésions développées sur les cabosses infectées et le pourcentage d'inhibition PI (%) des champignons pathogènes ont été mesurés et soumises à l’analyse de la variance (ANOVA). Les moyennes obtenues ont été séparées par le test de Duncan au seuil de probabilité 5%. Les résultats suivants ont été obtenus : sur 8 espèces isolées, seulement Phytophtora megakarya, Botryodiplodia theobromae et Colletotrichum gloeosporioides. ont été pathogènes sur les cabosses saines. L’analyse statistique a montré des différences significatives (à P ≤ 0,05) entre les surfaces des lésions causées par ces champignons sur les cabosses entre le 4ième, 7ème et 10ème jour après inoculation (JAI) en fonction des espèces fongiques testées. Les extraits aqueux de C. odorata et d’A. conyzoides à la concentration de 20 mg/ml ont présenté des pourcentages d’inhibition à 100 % sur P. megakarya, B. theobromae et C. gloeosporioides. Les extraits éthanoliques et les huiles essentielles ont inhibé le développement de B. theobromae, de C. gloeosporioides et de P. megakarya à 100 % aux concentrations de 15 et 20 mg/ml. Les extraits et huiles essentielles de C. odorata et d’A. conyzoïdes pourraient donc être utilisés pour lutter contre les champignons responsables des pourritures de cabosses de cacaoyers.

Abstract
This work is to evaluate the antifungal activity of Chromolaena odorata and Ageratum conyzoides on the development of mycoflora associated with cocoa pods diseases in villager plantations in Akonolinga, Dizangue and Tonga. Extracts were obtained by steeping of 100 g of powder of each plant. Essential oil extractions were done through centrifugation. Essential oil were fixed by sulfate of sodium anhydre. Three culture media V6, V8 and Potato Dextrose Agar (PDA) were made to cultivate mycoflora associated with cocoa pods Data were randomized into completely blocs with three replications. Frequency of each fungus per locality, lesion area developed on cocoa pod by fungi and percentage of inhibition PI (%) of each fungus were being submitted in variance analysis. Means were separated by Duncan test with (P ≤ 0, 05). The results showed that: over 8 varieties of fungal species isolated from cocoa pods, unly Phytophthora megakarya, Botryodiplodia theobromae and Colletotrichum gloeosporioides were pathogens on cocoa pod inoculated. The analysis of the variance showed significatives differences (P ≤ 0, 05) of area lesions on cocoa pods between the 4th, 7th and the 10th days after inoculation. Mycelia growth was stopped at the concentrations of 20 mg/ml for aqueous extracts, of 15 and 20 mg/ml ethanolic extracts and essential oil. .The extracts and essential oil of C. odorata and A. conyzoides can be used to fight against micoflora associated with cocoa pods disease.

Published
2021-03-10
Section
Full Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1816-0573