PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Ghana Journal of Agricultural Science

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Response of maize (Zea mays L.) to varied moisture levels under Striga lutea (Lour) infestation in Nigeria

S A Olakojo, G Olaoye

Abstract




Laboratory and glasshouse trials were used to determine the response of maize plants to varied moisture levels under Striga lutea infestation. Six moisture levels (1.5, 2.0, 2.5, 3.0, 3.5 and 4.0 ml) were applied to striga seed for germination count in the laboratory, while five moisture levels (300, 600, 900, 1200 and 1500 ml) were applied to two maize varieties infested with Striga lutea to assess their tolerance to striga in the glasshouse. The results showed decline in striga germination counts with increased moisture supply in the laboratory and daily moisture application. Supply of 2.00 ml of moisture seemed enough for optimum striga germination. Results from a glasshouse trial also showed significant effects of moisture on striga and maize agronomic characters, except for maize flag leaf length and grain yields. The maize varieties also differed significantly for striga syndrome rating, plant height, and maize grain yield, while variety × infestation as well as variety × moisture differed significantly for almost all the traits assessed. The interactive effects of variety × moisture were significant for all variables except grain yield. Similarly, gradual increase in striga emergence at higher moisture levels from 1.3 (300 m1) to 52.0 (1500 ml) were recorded. Striga syndrome ratings were significantly reduced with increased moisture, thereby enhancing higher grain yield. The use of striga- resistant genotypes in addition to adequate soil moisture will probably boost maize production in striga-endemic areas.

Les essais de laboratoire et de serre se sont déroulés à l'Institut de Recherche et de Formation Agricole, Université d'Obafemi Awolowo, Plantation de Moor, Ibadan, Nigeria. Le but était de déterminer la réaction des plantes de maïs aux niveaux différents d'humidité sous l'infestation de Striga lutea. Six niveaux d'humidité (1.5, 2.0, 2.5, 3.0, 3.5, et 4.0 ml) sous une situation de laboratoire, étaient appliqués aux graines de Striga pour le compte de germination, alors que cinq niveaux d'humidité (300, 600, 900, 1200 et 1500 ml niveaux d'humidité) sous condition de serre étaient appliqués aux deux variétés de maïs infestées de Striga lutea pour l'évaluation de leur tolérance au Striga. Les résultats montraient une baisse des comptes de germination de Striga avec une augmentation en provision d'humidité sous condition de laboratoire et d'application d'humidité quotidiennement. Provision de 2.00 ml d'humidité semble être suffisant pour la germination optimale de Striga. Les résultats de l'essai d'une serre montraient aussi des effets considérables d'humidité sur striga et les caractères agronomiques de maïs sauf l'iris de maïs, longueur de feuille et les rendements de grains. Les variétés de maïs aussi différaient considérablement pour l'estimation de syndrome de striga, taille de plante et le rendement de grain de maïs, alors que variété × infestation ainsi que variété × humidité différaient considérablement pour presque tous les traits évalués. Les effets interactifs de variété × humidité étaient considérables pour toutes les variables sauf le rendement de grain. De la même façon, les augmentation graduelles de l'émergence de Striga aux niveaux d'humidité plus élevée de 1.3 (300 ml) à 52.0 (1500 ml) étaient enregistrées. Les estimations de syndrome de Striga étaient considérablement réduites avec l'augmentation d'humidité améliorant de cette façon le rendement plus élevé de grain. L'utilisation de génotypes résistants au Striga en plus d'humidité adéquate du sol pourrait probablement accroitre la production de maïs dans les zones endémique de Striga.

Ghana Journal of Agricultural Science Vol. 39 (1) 2006: pp. 3-10



http://dx.doi.org/10.4314/gjas.v39i1.2120
AJOL African Journals Online