Le mécanism d'adjectivation en franςais

  • BO Okiwelu Department of Languages & Linguistics, University of Calabar, Nigeria

Abstract

Résumé

L'adjectivation étant le mécanisme selon lequel un syntagme donné se transforme en un adjectif ou en un adjectival, nous avons pour objectif de montrer que tout syntagme peut devenir un adjectif ou un adjectival suivant la situation de discours et la compétence linguistique du locuteur. Ainsi, nous avons pu adjectiver les syntagmes nominaux (noms ou substantifs) et donc générer, au moyen de quelques vingt-cinq suffixes adjectivaux seulement, un nombre infini d'adjectifs en francais. Ensuite, on a obtenu, à partir de quatre préfixes seuls, une quinzaine d'adjectifs supplémentaires: antidopage, autoradio, interzone, post-indépendance, etc. En plus, il a été réalisé davantage d'adjectifs en mettant un syntagme nominal à côté d'un autre mais sans mot de liaison (nom + nom), ex. une conversation chiffon, un voyage éclair. Ainsi que les syntagmes prépositionnels (de + nom, à + verbe, etc.) se voient convertis respectivement en adjectifs (ex. l'ambassade de Sénégal → l'ambassade sénégalaise, des voitures à vendre -> des voitures vendables, etc.). On a adjectivé également le syntagme relatif (Qui + verbe) et obtenu autant d'adjectifs en –ant, -é, -I, -u, -s, -t qu'il existe de verbes en franÇais (ex.un produit qui nourrit →un produit nourrissant, l,annéé qui est passéé → l'annéé passéé, un temps qui est perdu → un temps perdu). Finalement, le syntagme verbal a généré les adjectifs verbaux des mêmes formes participiales que les adjectifs issus du syntagme relatif. Par exemple, glisser→ glissant: une chausséé glissante; parler → parlé: la langue parlée. A noter que la réalisation des différents types d'adjectivation est due aux opérations transformationnelles diverses: suffixation, préfixation, juxtaposition, substitution, addition, effacement et passif.

Abstract

Adjectivisation being the mechanism by which a given syntagm is converted to an adjective or an adjectival, our aim is to show that any syntagm can become an adjective or an adjectival depending on the situation of commnunicaion and linguistic competence of the speaker. We have, therefore, been able to adjectivise nominal syntagms (nouns or substantives) and thus generate, by means of some twenty-five adjectival suffixes only, an infinite number of adjectives in French. Then, we have obtained from four prefixes alone about fifteen additional adjectives: antidopage, autoradio, interzone, post-indépendance, etc. Moreover, by a nominal syntagm being placed directly beside another (noun + noun), more adjectives were produced, eg. une conversation chiffon, un voyage éclair. Likewise, prepositional syntagms (de + noun, à + verb, etc.) were respectively converted to adjectives (l'ambassade de Sénégal → l'ambassade sénégalaise, des voitures à vendre → des voitures vendables, etc.). Was similarly adjectivised the relative syntagm (Qui + verb) and were also obtained as many adjectives in –ant, -é, -i, -u, -s, -t as there are verbs in French (eg. un produit qui nourrit → un produit nourrissant, l'annéé qui est passéé → l'annéé passéé, un temps qui est perdu → un temps perdu). Finally, the verbal syntagm has generated verbal adjectives of the same participial forms as adjectives emanating from the relative phrase. For example, glisser → glissant: une chausséé glissante; parler → parlé: la langue parlée. It is to be noted that the realization of the various types of adjectivisation is due to different transformational mechanisms:- suffixation, prefixation, juxtaposition, substitution, addition, deletion and passive.

Global Jnl of Humanities Vol.2(1&2) 2003: 21-27
Published
2004-06-24
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1596-6232