Structure et composition floristiques des agroforêts à base de caféiers arabica (Coffea arabica L.) dans les hauts plateaux de l’Ouest du Cameroun

  • MA Manga
  • A Akoa
  • D Abolo
  • AA Mbang
  • JAM Bedimo
  • LEB Nomo
  • ND Akume

Abstract

Un état floristique des agroforêts à base de caféiers arabica a été effectué dans les Hauts plateaux de l’Ouest du Cameroun. Il a porté sur 100 parcelles réparties dans quatre niveaux d’altitudes : basse (< 1200 m),  moyenne inférieure (1200-1450 m), moyenne (1450-1700 m) et haute altitudes (≥ 1700 m). L’analyse de la variance au test de Fisher a révèlé une influence significative de l’altitude sur la densité des groupes végétaux. En moyenne (2314 plants/ha) et haute altitudes (2181 plants/ha), les caféiers arabica y sont plus denses; les Musacées sont plus denses en altitude moyenne inférieure (695 plants/ha). Persea americana est la plus dense en altitude intermédiaire; mais en basse et haute altitudes, se trouvent respectivement Leucaena leucocephala (72 plants/ha) et Raphia mabilensis (27 plants/ha). La structure diamétrique des espèces ligneuses prend l’allure d’une cloche, au desssus de 1200 m. Dacryodes edulis, P. americana, Cola spp et R. mabilensis sont les seules présentant une occurrence ≥ 10. 14% des agroforêts renferment au moins un plant de Cola spp., D. edulis, P. americana et une touffe de R. mabilensis. En dessous de 1450 m, D. edulis accroît écologiquement son  importance; par contre au niveau supérieur, Cola. spp. et P. americana sont les plus importantes.

Mots clés : Agroforêts, Coffea arabica, altitude, densité, occurrence, importance.
Published
2014-02-19
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631