Perception de risques du paludisme et utilisation des moustiquaires au Tchad

  • Fissou Henry Yandaï
  • Kebfene Moundine
  • Ephraïm Djoumbe
  • Kodbesse Boulotigam
  • Azoukalne Moukenet
  • Israel Demba Kodindo
  • Clement Kerah Hinzoumbe
Keywords: Paludisme, connaissance, moustiquaire, utilisation, Tchad.

Abstract

L’utilisation des Moustiquaires Imprégnées d’Insecticide à Longue Durée d’Action (MILDA) et la chimio - prévention du paludisme sont des stratégies efficaces de lutte contre le paludisme. L’objectif de cette étude est d’évaluer le niveau de connaissance de la communauté sur le paludisme et l’utilisation des MILDA. Une étude descriptive a été effectuée au Tchad, sur la base des questionnaires  administrés aux chefs de ménages. Les données collectées ont été saisies à l’aide du logiciel Acces 2007, nettoyées et validées au cours d’un atelier à N’Djamena. Des 2000 personnes enquêtés, 1388 (69,4%) réponses ont été satisfaisantes selon les critères utilisés. Un taux de 80,6% des enquêtés déclarent disposer des MILDA, et 37,6% de ce taux affirment les avoir utilisées la nuit précédant l'enquête. Cependant, 68,2% des répondants sont à percevoir que le paludisme est dangereux pour le foetus et les femmes enceintes. Aussi, 50.4% d’individus affirment dormir sous la MILDA à partir de 20 heures. Cette étude a montré que malgré que le paludisme soit la première cause de consultations médicales au Tchad, certaines personnes ne perçoivent pas les risques de cette maladie. Plus
de la moitié des personnes disposant des MILDA ne les ont pas utilisés à la veille de l’enquête.


Mots clés : Paludisme, connaissance, moustiquaire, utilisation, Tchad.

Published
2017-05-26
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631