Phytochimie, activité antioxydante et toxicité aiguë de plantes médicinales utilisées contre les séquelles de l’accident vasculaire cérébral en Côte d’Ivoire

  • Serge Cherry Piba
  • Pierre Alain Kouassi Konan
  • Losséni N’gana Kone
  • Amoin Gervaise Kouame
  • Richard Kouakoubah Donthy Kouakou
  • Honora Fezan Bi Tra
Keywords: AVC, séquelles, plantes médicinales, phytochimie, toxicité.

Abstract

Les séquelles, après un accident vasculaire cérébral, sont importantes et les patients handicapés moteurs très nombreux. La présente étude a pour objectif de définir le profil phytochimique des cinq plantes les plus utilisées pour traiter les séquelles des AVC en Côte d’Ivoire, d’évaluer leur capacité antioxydante et leur toxicité. Après le screening phytochimique, la teneur en phénols et flavonoïdes ont été quantifiés par la méthode colorimétrique de Folin-Ciocalteu. L’évaluation quantitative du potentiel antioxydant des extraits a été réalisée in vitro par le test au DPPH (1,1-diphényl-2-picryl-hydrazyle). Les tests ont mis en évidence la présence de polyphénols, de tanins et de flavonoïdes dans tous les extraits aqueux. Ces métabolites sont importants dans la prévention et le traitement des maladies cardio-vasculaires. Les taux les plus élevés de polyphénols sont présents dans les extraits aqueux d’écorce de tige de Ficus mucuso (83425,29 μg EAG/g MS) et de rameaux feuillés de Zizyphus mauritiana (74517,24 μg EAG/g MS). La plus forte teneur en flavonoïdes a été observée dans l’extrait aqueux de rameaux feuillés de Ziziphus mauritiana (20,28%). Des capacités antioxydantes importantes ont été observées dans les extraits aqueux du mélange écorces de tige/feuilles de Tamarindus indica (CI50 = 0,1269 mg/ml) et dans l’extrait d’écorce de tige de Ficus mucuso (0,1335 mg/ml). Les tests de toxicité aigüe montrent que l’extrait aqueux de l’écorce de tige de Ficus mucuso, par voie orale, à 5000 mg/kg de pc, est légèrement toxique chez les souris.

Mots clés : AVC, séquelles, plantes médicinales, phytochimie, toxicité.

 

English Title: Phytochemistry, antioxidant activity and acute toxicity of medicinal plants used against the sequelae of stroke in Côte d’Ivoire

The sequelae after a stroke are significant and there are many patients with motor disabilities. The purpose of this study is to define the phytochemical profile of the five plants most used to treat the sequelae of stroke in Côte d'Ivoire, to assess their antioxidant capacity and their toxicity. After the phytochemical screening, the content of phenols and flavonoids were quantified by the colorimetric method of Folin-Ciocalteu. The quantitative evaluation of the antioxidant potential of the extracts was carried out in vitro by the DPPH (1,1-diphenyl-2-picryl-hydrazyl) test. The tests revealed the presence of polyphenols, tannins and flavonoids in all the aqueous extracts. These metabolites are important in the prevention and treatment of cardiovascular disease. The highest levels of polyphenols are found in aqueous extracts of stem bark of Ficus mucuso (83425.29 μg EAG/ g DM) and leafy twigs of Zizyphus mauritiana (74,517.24 μg EAG / g DM). The highest content of flavonoids was observed in the aqueous extract of leafy twigs of Ziziphus mauritiana (20.28%). Significant antioxidant capacities were observed in the aqueous extracts of the stem bark / leaf mixture of Tamarindus indica (IC50 = 0.1269 mg / ml) and in the extract of the stem bark of Ficus mucuso (0.1335 mg / ml). Acute toxicity tests show that the aqueous extract of the stem bark of Ficus mucuso, taken orally, at 5000 mg / kg bw, is slightly toxic in mice.

Keywords: Stroke, sequelae, medicinal plants, phytochemistry, toxicity.

Published
2021-06-22
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631