Euphorbia hirta Linn (Euphorbiaceae), une espèce végétale prometteuse pour combattre les dysenteries bacillaires: Expérimentations in vitro en Côte d’Ivoire

  • Allali Eugène Koffi
  • P. Abba Obouayeba
  • S. T. Djako Akre
  • Loukou Manassé Kouadio
  • A. Sakirigui
  • Adolphe Mocket Ehouman
  • A.B. Jacques Auguste Ackah

Abstract

Les shigelloses (dysenterie bacillaire) persistent actuellement sous forme endémique dans les pays tropicaux et sont accompagnées d’échecs thérapeutiques à cause des souches de Shigelles (agents pathogènes) résistantes aux antibiotiques, constituant ainsi une priorité de santé publique. En Côte d’Ivoire, dans lesrecherches d’alternatives thérapeutiques pour éradiquer ce fléau, les activités antishigella in vitro, d’extraits d’Euphorbia hirta, plante utilisée en médecine traditionnelle pour guérir les diarrhées sanglantes ont été comparées. Un extrait total aqueux (ETaq) a été obtenu par macération de la poudre végétale dans de l’eau distillée et un extrait hydroéthanolique (EETH70%) a aussi été obtenu par macération de la poudre végétale dans l’éthanol70%. Les tests bactériologiques ont été effectués sur les souches cliniques de Shigella sp (EEQ ; 1055) pour déterminer les Concentration Minimale Inhibitrice (CMI) et Concentration Minimale Bactéricide (CMB). Aussi, les rapports d’efficacité des différents extraits sur la base des CMB, ont été recherchés. Ces travaux ont montré que les valeurs des CMIs varient de 6,25 à 12,5 mg/mL tandis que celles des CMBs sont de 25 mg/mL pour l’E.ETH70% (respectivement contre les deux souches :1055 et EEQ de Shigella sp.). Les CMIs et CMBs prises dans ce même ordre sont respectivement de 50 mg/mL pour l’E.Taq. (contre les deux souches) et de 100 à 200 mg/mL respectivement contre les souches EEQ et 1055. Toutefois, l’E.ETH70% est quatre à huit fois plus actif que l’E.Taq. respectivement pour les inhibitions des souches cliniques EEQ et 1055 (par référence au rapport d’efficacité sur la base des CMBs, soit CMB E.Taq)/(CMB EETH70%, montrant ainsi que ces souches testées sont plus sensibles à l’E.ETH70%. Ces travaux constituent une assise scientifique à l’usage traditionnel de cette plante, dans le traitement des diarrhées sanglantes.

Published
2021-11-17
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631