Adaptation de l’élevage bovin de l’Ouest du Burkina Faso aux sécheresses récurrentes

  • Somnoma Nougtara
  • André Kiema
  • Albert Soudre
  • Laure Sougoti/Guissou
  • Téton Habibatou Berthe

Abstract

L’élevage est confronté aux difficiles conditions climatiques. Pour s’adapter à cette situation, plusieurs stratégies sont développées. Mais sont-elles efficaces. Pour contribuer à appréhender le phénomène, la présente étude a été conduite. Elle avait pour objectif d’examiner la perception et l’impact des sécheresses récurrentes sur les pratiques pastorales de même que les stratégies d’adaptations développées. Ainsi, elle s’est appuyée sur une enquête individuelle à passage unique auprès de 200 ménages de pasteurs et d’agropasteurs de la province du Noumbiel. Les résultats montrent que l’alimentation du bétail est basée sur le pâturage naturel (100%) qui est soumis aux effets des sécheresses récurrentes. Ces sécheresses apparaissent comme la manifestation majeure du changement climatique. En effet, elle influe le plus négativement sur l’alimentation du bétail (79,5) et sur la production laitière (59%). Pour faire face à cette situation, plusieurs mesures d’adaptation dont la diversification du troupeau (81%), la transhumance nationale (85%), l’achat d’aliments bétail (87%) sont prises par les éleveurs. L’analyse permet de dégager quatre catégories d’acteurs selon leurs capacités d’adaptation. De ces quatre, seule la catégorie C1 représentant 16,5% de l’échantillon, s’adapte le mieux aux effets néfastes des sécheresses. En somme, notre étude démontre que les éleveurs du Noumbiel ont adopté des stratégies d’adaptation pour faire face à l’impact des sécheresses récurrentes sur leurs activités d’élevage. Ils ont cependant des capacités de résilience globalement faibles.

 

English title: Adaptation of cattle breeding in Western Burkina Faso to recurrent droughts

Livestock farming is confronted with difficult climatic conditions. To adapt to this situation, several strategies have been developed. But are they effective? To help understand the phenomenon, this study was conducted. The objective of this study was to examine the perception and impact of recurrent droughts on pastoral practices as well as coping strategies developed. Thus, it was based on a one-pass individual survey of  200 pastoralist and agropastoralist households in Noumbiel province. The results show that livestock feed is based on natural grazing (100%) which is subject to the effects of recurrent droughts. These droughts are emerging as the major manifestation of climate change. Indeed, it has the most negative impact on livestock feed (79.5) and milk production (59%). To cope with this situation, several adaptation measures including herd diversification (81%), national transhumance (85%), and the purchase of animal feed (87%) are taken by livestock farmers. The analysis identifies four categories of actors according to their adaptive capacities. Of these four, only category C1, made up of 33 transhumant pastoralists and representing 16.5% of the sample, is best suited to the adverse effects of droughts. In sum, our study shows that pastoralists in Noumbiel have adopted coping strategies to cope with the impact of recurrent droughts on their livestock activities. However, they have globally weak resilience capacities.

Published
2021-11-19
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631