Les pratiques culturales traditionnelles appauvrissent les sols en zone des savanes du Tchad

  • M Naitormbaide
  • F Lompo
  • Z Gnankambary
  • N Ouandaogo
  • MP Sedogo

Abstract

Les systèmes de culture des savanes tchadiennes sont à base de céréales et de coton. Le mode de gestion des terres est actuellement peu adapté à la conservation de la fertilité des sols. Par conséquent, les rendements des cultures sont stationnaires. L’étude a été menée dans les savanes au sud du Tchad et a eu pour objectif d’évaluer les effets des pratiques agricoles paysannes sur les rendements des cultures. Les données ont été complétées par la caractérisation physico-chimique des sols à partir des indices de déstructuration des sols qui ont été calculés. Quatre systèmes de culture (successions culturales) ont été identifiés : coton/sorgho, arachide/sorgho, sorgho/coton et maïs/arachide. Dans ces systèmes, les rendements des cultures et l’indice de déstructuration des sols ont baissé de 2006 à 2007. De même, les teneurs en carbone des sols du système maïs/arachide ont beaucoup diminué. Les sols étudiés se sont révélés particulièrement sensibles à l’érosion et pauvres en matière organique. Pour assurer une production agricole durable, nous préconisons l’emploi d’engrais organiques et minéraux ainsi que la culture des légumineuses.
© 2010 International Formulae Group. All rights reserved.

Mots clés : Céréales, arachide, pratiques culturales, fertilité du sol, système de culture.

Section
Articles

eISSN: 1997-342X