Etude de la qualité bactériologique des aliments vendus sur le campus de l’Université d’Abomey Calavi au Bénin

  • TA Ahoyo
  • H Ahissou
  • F Kounon
  • T Aminou
  • K Dramane

Abstract

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, deux millions de personnes dans les pays en développement décèdent chaque année, à cause des intoxications alimentaires contractées en partie dans la restauration de masse. Le double objectif de cette étude était d’analyser la qualité bactériologique des aliments vendus en restauration rapide sur le campus universitaire et de déterminer la fréquence des bactéries multi résistantes (BMR) isolées. En six mois; 390 échantillons d’aliments ont été collectés et analysés. Escherichia coli, Salmonella, Staphylococcus aureus et Enterococcus ont été recherchées. Les bactéries ont été dénombrées puis identifiées suivant les méthodes biochimiques classiques. Un antibiogramme a été réalisé sur les souches isolées. Le sérotype Escherichia coli O157 et les souches d’Escherichia coli productrices de bêta lactamase à spectre élargi (ECBLSE) ont été recherchés. 74% des prélèvements sont contaminés; 325 souches des bactéries recherchées sont isolées, dont 116 (36%) constituent des BMR parmi lesquelles 44% de ECBLSE, 32% de Staphylococcus aureus résistante à la méticilline et 24% d’Entérocoque résistant à la vancomycine. Deux souches de Salmonella enteritidis et 21 souches d’Escherichia coli O157 ont été détectées. Il ressort de ces résultats que la qualité bactériologique des aliments analysés n’est pas satisfaisante; la proportion de BMR est élevée, et la transmission aux consommateurs est possible.
© 2010 International Formulae Group. All rights reserved.

Mots clés: Toxi-infection alimentaire; BMR, campus universitaire, Bénin

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631