Caractérisation pathogénique de Sclerotium rolfsii Saccardo (Corticiaceae) sur 3 variétés de tomates et effet du milieu de culture sur le potentiel infectieux du champignon

  • M Doumbouya
  • D Kone
  • L Fondio
  • S Soro
  • YJ Kouadio
  • D Aidara

Abstract

La tomate constitue un légume de grande consommation en Côte d’Ivoire. Mais, sa productivité est fortement limitée par Sclerotium rolfsii l’un des parasites telluriques fongiques les plus contraignants à la culture des solanacées à travers le pays. La présente étude a évalué la croissance mycélienne et la production de sclérotes sur différents milieux de culture, d’une part et d’autre part, la sensibilité de trois variétés de tomate à ce champignon en conditions d’inoculations contrôlées. La croissance mycélienne de Sclerotium rolfsii et la production de sclérotes ont été appréciées sur cinq milieux Carotte, PDA, PDA+Sol, Tige de tomate et Petits pois dans trois conditions d’incubation : Obscurité continue, Luminosité continue et Photopériode 12 h. Les milieux PDA+Sol, Tige de tomate, Carotte et Petits pois ont favorisé la formation de sclérotes matures en moins de 10 jours. Par contre, sur le milieu PDA, les sclérotes ne sont produits qu’au bout de 2 semaines. Les milieux PDA et PDA+Sol offrent des sclérotes de poids moyens élevés avec des valeurs respectives de 2,1 mg et de 2,4 mg. Les poids moyens les plus élevés pour les autres substrats sont obtenus en obscurité continue avec 0,4 mg, 0,9 mg, 0,6 mg respectivement pour les milieux Tige de tomate, Carotte et Petits pois. La sensibilité des variétés de tomate Caraibo, Tropimech et Mongal a été étudiée en serre sur des plantules de 10 jours, 15 jours, 20 jours et 25 jours de pépinière avec des quantités de 10, 20, 30 et 40 sclérotes de Sclerotium rolfsii. Les plants de 20 et 25 jours, de la variété Tropimech sont fortement sensibles. Cette sensibilité, pour les variétés Caraibo et Mongal est moindre avec les plantules de 10 et 15 jours de pépinière. La pression du parasite est fonction de la quantité de sclérotes. L’inoculation de 40 sclérotes induit pour la variété Tropimech, une réduction de plus de 80% du poids racinaire et de moins de 50% chez la variété Mongal qui s’est montrée la plus tolérante. Sclerotium rolfsii réduit également le diamètre des tiges, la hauteur et le nombre de feuilles fonctionnelles de plants. L’inoculation de plantules de 25 jours de pépinière de la variété Tropimech avec 40 sclérotes issus des différents substrats, en photopériode de 12 h, a permis d’évaluer leur pathogénicité. Les sclérotes récoltés sur des substrats sans glucose présentent une virulence relativement marquée. © 2010 International Formulae Group. All rights reserved.
Mots clés : Sclerotium rolfsii, sclérotes, pathogenicité, tomate, sensibilité
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-342X
print ISSN: 1991-8631