PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal of Applied Biosciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Aménagements urbains et dégradation de la phytodiversité dans la Commune d’Abomey-Calavi (Sud- Bénin)

AAM Amontcha, T Lougbegnon, B Tente, J Djego, BA Sinsin

Abstract


Objectif : Les travaux d’aménagement ou de construction en milieu urbain sont source de dégradation de la diversité floristique. La présente étude a pour  objectif d’évaluer le degré d’érosion de la phyto-diversité lors des travaux d’ouverture et d’élargissement de voies dans la Commune d’Abomey-Calavi.
Méthodes et résultats : La démarche méthodologique utilisée a consisté à des inventaires floristiques le long des axes routiers élargis et à des entretiens individuels au près de 100 ménages riverains de ces axes. Après la collecte des données, la richesse spécifique et la fréquence des types d’usages ont été  calculés. Les résultats révèlent qu’au cours de la mise en oeuvre des plans d’aménagement urbain, 544 individus de 20 espèces végétales ont été abattus sur les 13 axes routiers élargis. Les différentes espèces abattues était exploitées par les populations dans 4 domaines d’utilisations (médecine (80,77 %),  ombrage (69,23 %), alimentation (53,85 %), emballage (7,69 %)).
Conclusion et application : La viabilisation et l’urbanisation de l’espace sont faites au détriment du couvert végétal, de la diversité floristique et affecte aussi la vie quotidienne des populations qui ne conservaient dans leur entourage que les espèces végétales qui leur étaient utiles. Le reboisement de la  Commune et la conservation des quelques plantes épargnées par les travaux permettraient de reconstruire la diversité floristique et de redonner aux populations les ressources végétales nécessaires pour leur épanouissement.

Mots clés : Abomey-Calavi, aménagement urbain, inventaire floristique, phyto-diversité, érosion

 

Urban planning and degradation of phyto-diversity in Abomey-Calavi district (Southern Benin)

Objectives: Planning or construction works in urban areas are sources of floristic diversity degradation. This sturdy aims at evaluating the degree of erosion of phyto-diversity during the opening and enlargement of roads in Abomey-Calavi district.
Methodology and Results: The methodological approach used comprises floristic inventories along the widened roads axes and the individual interviews of 100 surrounding households along these roads. After  the data collection, the species richness and the types of usages frequency were calculated. Results  reveal that during the implementation of the urban development plans, 544 individuals of 20 plant species were cut down on 13 widened road axes. These species were used by people for 4 different purposes (medicine (80.77%), shading (69.23%), food (53.85%), and wrapping (7.69%)).
Conclusion et application : installation of facilities and urbanization of area are made at the detriments of vegetation cover and floristic diversity. They also affect the daily living of people who were only keeping in their surroundings the plant species that were useful. Reforestation of the district and the conservation of some plants spared by the works can help in reconstructing the plant diversity. This will give back to people, the plant resources required for their development.

Key words: Abomey-Calavi district, urban planning, floristic inventory, phyto-diversity erosion

 




http://dx.doi.org/10.4314/jab.v91i1.9
AJOL African Journals Online