Évaluation de la composition spécifique des glossines, vectrices de la Trypanosomose Humaine Africaine, dans la région de Ndendé au sud du Gabon

  • Christophe Roland Zinga Koumba
  • Franck Mounioko
  • Aubin Armel Koumba
  • Julien Zahouli Bi Zahouli
  • Audrey Pamela Maroundou
  • Geneviève Acapovi-Yao
  • Bertrand M’Batchi
  • Jacques François Mavoungou
Keywords: Trypanosomose humaine africaine, glossine, composition spécifique, savane, forêt, Gabon, Human African trypanosomiasis, tsetse fly, species composition, savannah, forest

Abstract

Objectifs: Afin d’évaluer la composition spécifique des glossines dans les biotopes savanicoles et forestiers, une étude entomologique a été réalisée sur ces insectes dans la région de Ndendé (province de la Ngounié), ancien foyer de la Trypanosomose Humaine Africaine (THA) pour identifier les sites potentiels de transmission de cette parasitose.

Méthodologie et résultats: Un total de 14 pièges vavoua a été utilisé dont 7 pièges placés le long des cours d’eau présents dans la galerie forestière et 7 autres en savane proche des villages, du 23 octobre au 7 novembre 2015. Au total, 697 glossines ont été capturées (DAP=3,32 glossines/piège/jour). La plus forte abondance des glossines a été obtenue en forêt avec 678 spécimens. Cependant, ces glossines ont été faiblement capturées en savane (19 spécimens). Ces glossines se répartissent en quatre espèces dont Glossina fuscipes fuscipes, Glossina frezili, Glossina nashi et Glossina palpalis palpalis. G. fuscipes fuscipes (95%) a été l’espèce la plus abondante alors que G. frezili (1%), G. nashi (2%) et G. palpalis palpalis (2%) ont été très faiblement capturées.

Conclusion et application: Cette étude a permis d’identifier dans la région de Ndendé, quatre espèces de glossines qui vivent en sympatrie. Par ailleurs, la forte abondance de G. fuscipes fuscipes et la présence de G. palpalis palpalis, vecteurs de la THA dans les différents biotopes prospectés, avec une forte prédominance en
forêt, suggèrent une existence probable d’un risque de transmission des trypanosomes dans la région de Ndendé. Par conséquent, le biotope forestier serait une zone prioritaire pour une lutte antivectorielle afin de limiter les risques de transmission de cette parasitose. Aussi, ces résultats invitent à la réalisation des travaux plus détaillés visant à identifier la dynamique spatio-temporelle des glossines et leur rôle dans la transmission éventuelle de la THA dans la région de Ndendé au sud du Gabon.

Mots-clés: Trypanosomose humaine africaine, glossine, composition spécifique, savane, forêt, Gabon

English Abstract

Objectives: In order to assess the species composition of tsetse flies among savannah and forested biotopes, an entomological survey was conducted on these insects in the Ndende region (province of Ngounié), ancient focus of Human African Trypanosomiasis (HAT) for identifying the potential sites of the HAT transmission.

Methodology and results: A total of 14 Vavoua traps was used with 7 traps installed along the rivers present in the forest gallery and 7 others in the savannah near the villages. The study was done from 23rd October to 7th November 2015. In total, 697 tsetse flies were captured (ADT=3.32 tsetse flies/trap/day). The highest abundance of tsetse flies was found in the forest with 678 specimens, while the lowest abundance was observed in the savannah with 19 specimens. The identified tsetse flies are G. fuscipes fuscipes, G. nashi, G. frezili and G. palpalis palpalis. G. fuscipes fuscipes (95%) was the most abundant species. Conversely, G. frezili (1%), G. nashi (2%) and G. palpalis palpalis (2%) were less in number.

Conclusion and application: The results of this study showed the presence of four tsetse flies species, biological vectors of HAT, in the Ndendé region. The high abundance of G. fuscipes fuscipes and the presence of G. palpalis palpalis, vectors of HAT, in different savannah and forested biotopes, with strong predominance in
forest, suggest a probable risk of transmission of trypanosomes in the Ndende region. Thus, the forested biotope would be the priority areas for implementing a vector control in order to limit the risks of HAT transmission. Therefore, these results require studies aiming at identifying spatial and temporal dynamics of tsetse flies and their role in the eventual transmission of HAT in the Ndendé region, southern of Gabon.

Keywords: Human African trypanosomiasis, tsetse fly, species composition, savannah, forest, Gabon

Published
2018-08-29
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902