Étude ethnobotanique des plantes médicinales vendues sur les marchés du centre ouest du Niger

  • Issoufou Baggnian
  • Laouali Abdou
  • Jérôme T. Yameogo
  • Ibrahima Moussa
  • Toudou Adam
Keywords: Capitalisation, plantes médicinales, décoction, étude ethnobotanique, Tahoua, Niger

Abstract

Objectif : L’étude ethnobotanique a été menée à l’échelle de la région de Tahoua avec pour objectif la capitalisation des connaissances endogènes des tradipraticiens sur les différentes utilisations des espèces végétales vendues dans les marchés.
Méthodologie : Des enquêtes ethnobotaniques à l’aide d’interviews individuelles sur la vente des plantes médicinales ont été réalisées de juin 2017 à avril 2018 auprès de 44 vendeurs et vendeuses installés dans
44 marchés ruraux hebdomadaires du centre ouest du Niger (Région de Tahoua).
Résultats : L’étude a permis de recenser au total, 49 espèces réparties en 40 genres et 28 familles. Sur les 49 espèces recensées dans les marchés, 28 peuvent être rencontrées dans la zone d’étude soit 57,14%. Aussi, 15 espèces sur ces 28 sont les plus vendues et 18 de plus en plus rares selon les tradipraticiens enquêtés. Aussi, les résultats de l'étude ont montré que l’écorce chez les ligneux et la plante entière chez les herbacées sont les plus utilisées. Pour la plupart, les remèdes sont préparés sous forme de décoction.
Conclusion et applicabilité des résultats : Le recours quasi exclusif des populations locales aux espèces végétales médicinales dans leurs soins quotidiens accentue la pression sur les ressources médicinales pouvant conduire à la disparition de certaines espèces. Il est donc nécessaire et urgent d’envisager la substitution de certaines plantes médicinales par la médecine moderne en vue de sauver les plus vulnérables.


Mots clés : Capitalisation, plantes médicinales, décoction, étude ethnobotanique, Tahoua, Niger


Ethnobotanical study of medicinal plants sold in the markets of central western Niger


Objective : This ethnobotanical study was conducted at the Tahoua region with the aim of capitalizing endogenous knowledge of traditional healers on the different uses of plant species sold in markets.
Methodology: Ethnobotanical surveys using individual interviews on the sale of medicinal plants were conducted from June 2017 to April 2018 among 44 vendors and vendors in 44 weekly rural markets in west-central Niger (Tahoua Region).
Results: The study identified a total of 49 species in 40 genera and 28 families. Of the 49 species identified in the markets, 28 can be found in the study area or 57.14%. Also, 15 of these 28 species are the most sold and 18 are increasingly rare according to the traditional healers surveyed. Also, the results of the study showed that the bark in the woody and the whole plant in the herbaceous are the most used. For the most part, the remedies are prepared as a decoction.
Conclusion and application of results: The almost exclusive use of local populations to medicinal plant species in their daily care increases the pressure on medicinal resources that can lead to the disappearance of certain species. It is therefore necessary and urgent to consider the substitution of certain parts of the plant and the planting of exploited species.


Keywords: Capitalization, medicinal plants, decoction, ethnobotanical study, Tahoua, Niger

Published
2019-02-21
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902