Incidences des attaques de Podagrica decolorata Duvivier 1892 (Coleoptera : Chrysomelidae) sur la culture du gombo et contrôle de ces adultes au moyen du biopesticide NECO 50 EC (Daloa, Côte d’Ivoire)

  • Djè Kévin Christian Tano
  • Crolaud Sylvain Tra Bi
  • Kouassi Abel Kouassi
  • Christian Landry Ossey
  • Senan Soro
Keywords: Abelmochus esculentus, Podagrica decolorata, NECO, Ocimum gratissimum, Côte d’Ivoire

Abstract

Objectifs : Cette étude a été conduite afin d’évaluer l’incidence des attaques de Podagrica decolorata sur la culture du gombo et l’effet insecticide du NECO 50 EC sur les adultes de ce ravageur.

Méthodologie et résultats : Les essais ont été réalisés sur une parcelle expérimentale à l’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa. Des relevés ont été faits sur les feuilles et fruits aux différents stades phénologiques afin de mesurer l’incidence. Pour évaluer l’effet insecticide, des adultes mâles et femelles ont été capturés et introduits dans une cage recouverte de mousseline contenant un plant de gombo. Ces adultes ont reçu des pulvérisations, 48 heures plus tard, à des concentrations variant de 1,92 à 8,33g/L (NECO) et 0,093g/L pour le K-OPTIMAL 35 EC (insecticide chimique de référence). Les pourcentages de feuilles endommagées ont été supérieurs à 93 % du 40 au 117ème jour après semis. Le taux d’attaque des fruits a été de 37,89 %. Le NECO, à la concentration de 8,33 g/L, a induit des taux de mortalité atteignant 72,50 % (femelle) et 74,17 % (mâles), 24 heures après traitement. S’agissant du K-OPTIMAL les taux ont été supérieurs à 93 %. Les concentrations létales (CL50) ont été de 2,72 g/L (femelle) et 2,68 g/L (mâle).

Conclusion et application des résultats : Le NECO a induit un taux de mortalité supérieur à 70 %, 24 heures après traitement. Ce biopesticide pourrait être utilisé comme alternative à l’utilisation abusive des insecticides de synthèse pour réduire les dégâts du ravageur P. decolorata et accroitre la production du gombo en Côte d’Ivoire.

Mots clés : Abelmochus esculentus, Podagrica decolorata, NECO, Ocimum gratissimum, Côte d’Ivoire

 

Impact of Podagrica decolorata Duvivier 1892 (Coleoptera: Chrysomelidae) attack on okra culture and control of these adults using NECO 50 EC biopesticide (Daloa, Côte d'Ivoire) ABSTRACT : Objective: This study was conducted to evaluate the impact of Podagrica decolorata on okra culture and the insecticidal effect of NECO 50 EC on adults of this pest. Methodology and results: Investigations were carried out at experimental plot at Jean Lorougnon Guédé University in Daloa. Surveys were made of leaves and fruits at different phenological stages to measure the incidence. To evaluate the insecticidal effect, adult males and females were captured and introduced into a muslin-covered cage containing an okra plant. These adults received sprays 48 hours later at concentrations ranging from 1.92 to 8.33g / L (NECO) and 0.093g / L for K-OPTIMAL 35 EC (chemical reference insecticide). The percentages of damaged leaves were greater than 93% from 40 to 117 days after planting. The attack rate of the fruits was 37.89%. NECO, at a concentration of 8.33 g / L, induced mortality rates of 72.50% (female) and 74.17% (males) 24 hours after treatment. For K-OPTIMAL, the rates were above 93%. The lethal concentrations (LC50) were 2.72 g / L (female) and 2.68 g / L (male). Conclusion and application of results: NECO induced a mortality rate greater than 70%, 24 hours after treatment. This biopesticide could be used as an alternative to the misuse of synthetic insecticides to reduce the damage of the P. decolorata pest and increase the production of okra in Côte d'Ivoire.

Keywords: Abelmochus esculentus, Podagrica decolorata, NECO, Ocimum gratissimum, Côte d’Ivoire

Published
2020-01-16
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-5902