PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal of Applied Biosciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Évaluation de la qualité microbiologique du chinchard (Trachurus trachurus) au cours du processus de fumage traditionnel

RG Degnon, VE Agossou, ES Adjou, E Dahouenon-Ahoussi, MM Soumanou, DCK Sohounhloue

Abstract


Objectifs: La présente étude vise à identifier les sources de contamination du poisson Chinchard (Trachurus trachurus) au cours du processus de fumage traditionnel.
Méthodologie et Résultats: Cette étude a été réalisée à partir d’une enquête semi-structurée, couplée à un échantillonnage tout au long du processus de fumage et suivi d’analyses microbiologiques. Les Germes Aérobies Mésophiles, les Coliformes totaux et thermotolérants, les Anaérobies Sulfito-Réducteurs, Escherichia coli, Staphylococcus aureus, les Levures et Moisissures et Salmonella spp. sont les principaux microorganismes qui sont recherchés dans les échantillons de poissons analysés. Les résultats de l’enquête ont révélé des insuffisances au niveau des règles d'hygiène lors de la manipulation des poissons par les transformatrices. Les charges microbiennes obtenues par étape étaient significativement différentes, avec une contamination plus élevée après le fumage et la mise en vente. La qualité microbiologique de la plupart des poissons analysés n’était pas satisfaisante. La présence des levures et moisissures (76,7%) d’Anaérobies Sulfito-Réducteurs (56,7%), de coliformes fécaux (33,3%) et d’Escherichia coli (26,7%) a été notées dans les échantillons. Par contre, les échantillons analysés n’ont pas été contaminés par les bactéries potentiellement pathogènes telles que les Salmonella spp. et Staphylococcus aureus.
Conclusion et application: Une attention particulière visant essentiellement la réduction de la contamination microbienne des poissons doit être accordée à cette filière. L’application rigoureuse des règles d’hygiène tout au long du processus de fumage et de la mise en vente réduiraient de façon significative la flore de contamination des poissons en augmentant leur durée de conservation.

Mots clés: Chinchard, fumage, qualité microbiologique, Bénin.




http://dx.doi.org/10.4314/jab.v67i0.95042
AJOL African Journals Online