Etude expérimentale et comparative de filtre composite en argile, charbon actif et filtre moderne à partir des analyses des quatre échantillons des eaux de Dang de la région de l’Adamaoua

  • Saint-Cyr Lengaye
  • Julien Bienvenu Bomangayen Songuele
  • Jean M’boliguipa
  • Ruben M. Mouangue
Keywords: Argile, charbon actif, potabilisation de l’eau, maladie hydrique, filtre composite 2, Clay, activated carbon, water purification, water borne disease, composite filter

Abstract

Très souvent en zone rurale et milieu périurbain, on dénombre plusieurs sources d’eaux de puits, de sources naturelles et certains marigots qui sont exposées aux différentes intempéries et aux aléas de la nature. Ainsi, la consommation de ces eaux est à l’origine des maladies d’origine hydrique comme l’amibiase, la typhoïde, le cholera etc. Le présent travail vise à l’amélioration de l’hygiène et de l’environnement en zone rurale et dans certains quartiers périphériques de Dang et d’autres grandes villes de la région de l’Adamaoua. A ce titre, nous nous proposons de développer un filtre composite à base d’argile et de charbon actif issu des coques de noix de palme pour une large diffusion auprès des populations des zones rurales et périurbaines dans le but de réduire le taux des maladies d’origine hydrique et de faire une étude comparative des analyses physico-chimiques et microbiologiques des quatre échantillons et leur filtrat enfin d’ évaluer le coût du procédé par rapport au filtre moderne. La méthode adoptée consiste à faire des échantillonnages d’argile et noix de coque de palme suivi d’un traitement physique pour obtenir des poudres d’argile, et puis, d’un traitement physico-chimique pour obtenir des poudres de charbons actifs par une activation thermique avec une température de 600 à 900°C. Les résultats obtenus montrent que pour une eau non traitée de turbidité 2NTU, ayant une forte présence (+) de germes pathogènes (Escherichia colis), se voit cette caractéristique réduite après filtration à 1NTU avec une absence totale (/) de ces agents pathogènes.

Mots clés: Argile, charbon actif, potabilisation de l’eau, maladie hydrique, filtre composite 2

English Abstract

Very often in rural and peri-urban areas, there are several sources of well water, natural springs and some marigots that are exposed to the various bad weather and natural hazards. Thus, the consumption of these waters is at the origin of waterborne diseases such as amoebiasis, typhoid, cholera, etc. This work aims to improve hygiene and the environment in rural areas and in some outlying areas of Dang and other major cities in the Adamawa region. As such, we propose to develop a composite filter based on clay and activated carbon from palm nut hulls for wide dissemination to rural and peri-urban populations in order to reduce the rate of dengue waterborne and to make a comparative study of the physicochemical and microbiological analyzes of the four samples and their filtrate finally to evaluate the cost of the process compared to the modern filter. The method adopted consists in making samples of clay and palm shell walnuts followed by a physical treatment to obtain clay powders, and then a physicochemical treatment to obtain activated carbon powders by a thermal activation with a temperature of 600 to 900 °C. The results obtained show that for an untreated water of turbidity 2NTU, having a strong presence (+) of pathogenic germs (Escherichia colis), see this characteristic reduced after filtration at a value of 1NTU with a total absence (/) of these pathogens.

Keywords: Clay, activated carbon, water purification, water borne disease, composite filter

Published
2020-02-10
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN:
print ISSN: 2617-3948