Caractérisation phénotypique des espèces de Streptococcus impliquées dans les caries dentaires et évaluation de l’activité antimicrobienne de deux ciments verres ionomères à Oran

  • Farah Chahrazad Belmabrouk
  • Ghenima Griche
  • Yassamine Mameri
  • Mebrouk Kihal
  • Sid Ahmed Serradj

Abstract

Introduction-Objectif-Les ciments verres ionomères (CVI) sont des polyacrylates complexes ou polyalkénoates de verres composés de verres basiques et d’un polymère acide. Des modifications considérables ont été apportées aux formulations et aux propriétés de manipulation des CVI pour différentes applications cliniques, d’où l’invention de plusieurs types de CVI. La microflore buccale est très hétérogène par sa qualité et sa quantité. L’objectif de cette étude a été d’isoler et d’identifier les bactéries impliquées dans les caries dentaires et de comparer l’effet de deux types de ciments verres ionomères sur la croissance de ces germes.
Matériels et méthodes -Des méthodes microbiologiques, physiologiques et biochimiques ont été utilisées pour l’isolement et l’identification des bactéries isolées des malades souffrant de caries dentaires. Ces bactéries ont été utilisées pour évaluer l’effet du ciment verre ionomère. L’activité du CVI a été évaluée par la méthode de diffusion.
Résultats -Les résultats obtenus ont permis de montrer que les bactéries impliquées dans les caries dentaires appartenaient aux espèces de Streptococcus (St) mutans (28,6 %). Les espèces de St.suis (28,6%), St. porcinus (14,3%) avec St. bovis (14,3%) et Aerococcus viridans (14,2%) étaient également présentes, provoquant une activité hémolytique. Le test de la sensibilité aux antibiotiques révèle que les espèces de St. Mutans sont les plus sensibles. Les deux types de CVI (CVIc, CVIMAR) ont produit un effet bactéricide sur les St. mutans. Il n’existe pas de différence significative de l’effet antibactérien entre le CVIc et le CVIMAR sur les St. mutans.
Conclusion -L’utilisation des CVI ou des CVIMAR en tant que matériaux de restaurations dentaires, pour prévenir ou du moins limiter l’extension des caries résiduelles et récurrentes, mérite d’être reconsidérée par les praticiens. Ils devraient être largement recommandés en pratique quotidienne, particulièrement chez les patients présentant un risque carieux élevé.

 

Introduction-Objective-Glass ionomer cements (CVI) are complex polyacrylates or polyalkenoates of glasses composed of basic glasses and an acidic polymer. Considerable changes have been made in the formulations and handling properties of CVIs for different clinical applications, resulting in the invention of several types of CVI. The oral microflora is very heterogeneous in quality and quantity. Some germs are helpful and protect the oral cavity, but there are others that are pathogenic. The aim of this study was to isolate and to identify the bacteria involved in dental caries and compared the effect of two types of glass ionomer cements on the growth of these germs.
Material and methods - Microbiological, physiological and biochemical methods were used for the isolation and identification of bacteria isolated from patients suffering from dental caries. These bacteria were used to assess the effect of glass ionomer cement. CVI activity was performed by the semi-solid medium diffusion method.
Results -The results obtained have shown that the bacteria involved in dental caries belonged to the species of Streptococcus mutans (28.6%). The species of St. suis (28.6%), St. porcinus (14.3%) with St. bovis (14.3%) and Aerococcus viridans (14.2%) were also present, causing hemolytic activity. The antibiotic sensitivity test reveals that the species of St. mutans are the most sensitive. The two types of CVI (CVIc, CVIMAR) studied produced a bactericidal effect on St. mutans. There is no significant difference in the antibacterial effect between CVIc and CVIMAR on St. mutans.
Conclusion - The use of CVI or CVIMAR as dental restorative materials, to prevent or at least limit the spread of residual and recurrent caries, deserves to be considered by practitioners. They should be widely recommended in daily practice, particularly in patients with high caries risk.

Published
2022-04-07
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2602-6511
print ISSN: 2571-9874