Risques pluviométriques et nouvelles orientations des agriculteurs du canton de Togblékopé (basse vallée de Zio) au Togo

  • F Hetcheli
Keywords: Togblékopé, risques pluviométriques, adaptation, canne à sucre, culture maraîchère.

Abstract

A l’instar de la plupart des milieux de la Région Maritime au Togo, le canton de Togblékopé dans la basse vallée de Zio (Préfecture du Golfe) est confronté à la variabilité pluviométrique et à des inondations périodiques depuis quelques années. Dans un contexte d’agriculture essentiellement pluviale, toute perturbation pluviométrique engendre inévitablement des conséquences agricoles et socioéconomiques négatives pour les paysans (Somé et al, 1996).
Pour réaliser l’étude, les données pluviométriques de Lomé-aéroport, collectées à la Direction Nationale de la Météorologie (DNM) et couvrant la période de 1922 à 2009, ainsi que des investigations de terrain on été utilisées. Les outils statistiques (fréquence, pourcentage, tableaux, illustrations graphiques et le modèle d’analyse FPEIR) ont été mis à contribution pour le traitement des données.
Cette contribution est parvenue à des résultats qui montrent que l’évolution du climat ainsi que les conditions topographiques du milieu étudié sont à l’origine des inondations exceptionnelles qui provoquent d’importants dégâts notamment dans le secteur agricole. Face à cette situation récurrente, le changement des types de production, la pratique d’activités extra-agricoles font partie des mesures d’adaptation endogènes développées par les paysans. Les cultures du maïs (Zea Mays) et du manioc (Manihot Esculenta) qui sont les principales productions sont de plus en plus abandonnées au profit des cultures maraîchères de contre-saison et de la canne à sucre. Cependant, les mesures adaptatives adoptées, exposent encore 62,25% des paysans du milieu à la paupérisation, à la précarité alimentaire, bref à une baisse du pouvoir d’achat (Document de stratégie de réduction de la pauvreté).

Mots clés : Togblékopé, risques pluviométriques, adaptation, canne à sucre, culture maraîchère.

English Abstract
Like most areas of the Maritime Region in Togo, Toglékopé, township in the lower valley of Zio (Préfecture du Golfe) is faced rainfall variability and periodic flooding in recent decades. In a context of predominantly agriculture rain fed, any rainfall disturbance inevitably leads to agricultural and have socio-economic impacts for farmers (Somé et al, 1996).
For the study, rainfall data, collected in Lomé-airport in National Directorate of Meteorology (DNM) and covering the period of 1922-2009, as well as field investigations have been used. Statistical tools (frequency, percentage, tables, graphics and the DPSIR analysis model) have been involved in the data processing.
The results of this contribution show that, changes in the climate and topographical conditions of the environment are considered as causes of exceptional flooding, causing major damages, particularly in the agricultural sector. The frequency of flooding has head to changing of cultures, the practice of non-agricultural activities are part adaptation developed by farmers. Cultures of maize (Zea mays) and cassava (Manihot esculenta), which are the main consumer products are increasingly abandoned in favor of vegetable crops and sugar cane. However, adaptive measures expose farmers to poverty, food insecurity, and brief loss of financial power.

Keywords: Togblékopé, rainfall risks, adaptation, sugar cane, vegetable crops.

Published
2015-01-20

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651