Caractérisation phénotypique des bacilles à gram négatif multirésistants isolés au Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert Mécanismes de résistance

  • D Affolabi
  • M Odoun
  • Y Sissinto
  • F Sogbo
  • P Wachinou
  • C Amadjikpe
  • E Sagbohan
  • L Fassinou
  • A Massougbodji
  • S Anagonou
Keywords: Multidrug-resistant bacteria, Gram-negative bacilli, resistance mechanism, Cotonou

Abstract

Objectif. Caractériser les bacilles à Gram négatif multirésistants isolés au Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) de Cotonou
Méthodes. De Mars à Juin 2013, toutes les souches de bacilles à Gram négatif résistantes à au moins une céphalosporine de 3ème génération (pour les Enterobacteriaceae), ou à la ceftazidime (s’il s’agit d’un Pseudomonas) et/ou à uncarbapénème pour toutes les espèces, ont été consécutivement incluses dans l’étude. Pour chaque souche, une large gamme d’antibiotiques a été testée par la méthode de diffusion de disques. Ensuite, les mécanismes de résistance aux  b-lactamines ont été recherchés.
Résultats. Parmi les 245 souches de bacilles à Gram négatif isolés dans le laboratoire durant la période d’étude, 113 étaient multirésistantes, soit 46,1%. Escherichia coli et Klebsiella spp étaient les plus fréquentes parmi ces bactéries et représentaient respectivement 45,1% et 23,0%. Les antibiotiques les plus actifs sur ces souches étaient l’amikacine, l’imipénène, la colistine, la fosfomycine et l’ertapénème avec respectivement 92,0%, 92,0%, 87,6%, 81,4% et 80,5% de souches sensibles. Au total, 76,1% des souches de bacilles à Gram négatif multirésistants étaient productrices de  b- lactamase à spectre élargi et 15,0% de céphalosporinase hyperproduite. Aucune souche n’était productrice de carbapénémase.
Conclusion. La prévalence des bactéries multirésistantes est élevée au CNHU-HKM de Cotonou. Des mesures urgentes sont nécessaires pour réduire l’ampleur du phénomène.

Mots clés : Bactéries multirésistantes, bacilles à Gram négatif, mécanismes de résistance, Cotonou

English Abstract
Objective. To characterise multidrug-resistant strains of Gram-negative bacilli isolated from clinical samples in the National Teaching Hospital Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM), Cotonou
Methods. From March to June 2013, all strains of Gram-negative bacilli resistant to at least a third generation cephalosporin for Enterobacteriaceae, or to ceftazidim (for Pseudomonas spp) and/or to carbapenem for all species, were consecutively included in the study. For each strain, susceptibility to a large panel of antibiotics by the disc diffusion method was performed. In addition, resistance mechanisms to  b-lactams were determined.
Results. Among the 245 strains of Gram-negative bacilli isolated in the laboratory during the study period, 113 (46.1%) were multidrug-resistant. The most frequent multidrug-resistant bacteria were Escherichia coli (45.1%) and Klebsiella spp (23.0%) and the most active antibiotics were amikacin, imipenem, colistin, fosfomycin and ertapenem with 92.0%, 92.0%, 87.6%, 81.4% and 80.5% susceptibility rate respectively. In total, 76.1% of all multidrug-resistant strains of Gram-negative produced extended-spectrum b-lactamases, and 15.0% hyperproduced cephalosporinase. No strain produced carbapenemase.
Conclusion. Prevalence of multidrug-resistant bacteria is high in CNHU-HKM, Cotonou. Urgent actions are needed to limit the development of this phenomenon.

Key words: Multidrug-resistant bacteria, Gram-negative bacilli, resistance mechanism, Cotonou

 

Published
2015-01-22

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651